Le cultivar est au thé ce que le cépage est à la vigne

Posté dans Le théier, Pays : Chine par François-Xavier Delmas | Tags : , , , , , , , , , , , , , , ,

Cultivars de théiers à Fang Qing (Chine)

Si tous les théiers font partie de la famille du Camellia Sinensis, il existe en revanche un grand nombre de cultivars qui ont chacun leurs caractéristiques et leurs qualités propres. Par exemple, certains sont plus résistants au froid, alors que d’autres le sont à certains parasites. D’autres permettent une récolte de thé plus abondante.
Ici, à Feng Qing, près de Lincang (Chine), les planteurs de thé conservent avec soin un grand nombre de cultivars afin de pouvoir tenter de nouvelles expériences, les greffer, par exemple, en vue de donner naissance à de nouveaux théiers hybrides.
J’ai visité ce jardin de thé l’an dernier entre deux dégustations de Pu Er, principal thé de cette région et manufacturé à partir du cultivar nommé « Da Ye » (grande feuille).
Par ailleurs, c’est ici, près de Lincang, que passe la fameuse route du thé et des chevaux (en savoir plus sur la route du thé et des chevaux).

7 Commentaires de “Le cultivar est au thé ce que le cépage est à la vigne”

  • Ah ? ‘Da Ye’ est un cultivar ? Qu’est-ce que c’est alors que l’on appelle « Da Ye sauvage » ?

  • Eh bien Antoine c’est très simple, pour manufacturer certains Pu Er les Chinois préfèrent récolter les feuilles de théiers géants, c’est à dire de théiers que l’on a laissé grandir jusqu’à atteindre plusieurs mètres de hauteur. Comme ces théiers appartiennent au cultivar « Da Ye » on les qualifie tout simplement de « sauvage ».
    Bonne dégustation !

  • D’accord merci ! Je ne comprenais pas trop, car en plus de ça, les théiers réellement sauvages n’existent plus vraiment.

    • Ils n’ont plus de raison d’exister, en effet, mais si vous avez la chance de vous rendre un jour à Darjeeling, par exemple, vous pourrez en voir un dans le jardin botanique. A Calcutta (Kolkata) aussi, sans doute, mais je n’en suis pas certain… Et sûrement dans pas mal d’autres jardins botaniques dans le monde…

  • C’est un peu dommage en effet, bon nombre de plantes Asiatiques n’existent plus dans la nature, à cause des nombreux défrichements. Une plante très connue pour cela c’est le ginkgo, dont il n’existe plus aucun spécimen qui n’ait pas été planté.

  • et peut-on trouver une sélection de cultivars en Europe ?
    où quelqu’un peut-il en apporter de Chine afin de les cultiver ici ?

    • bonjour, oui vous pouvez trouver parfois quelques théiers chez des pépiniéristes, mais la difficulté essentielle n’est pas tant de trouver les graines ou bien la bouture, que de réussir à le faire pousser correctement en France… Si grâce à vos bons soins votre production se développe, chapeau !

Poster un commentaire

*

code

François-Xavier Delmas

Globe-trotter passionné, « FX » arpente les plantations de thés depuis 30 ans à la recherche des meilleurs crus. Pour le fondateur du Palais des Thés, voyager c’est aller à la découverte des cultures du monde. De Darjeeling à Shizuoka, de Taïwan au Triangle d’Or, il vous invite à suivre ses pérégrinations, à partager ses rencontres et ses émotions.

Articles classés par thèmes

Liens vers Palais des Thés

Voyages dans le temps