Des feuilles de thé qui valent le détour

Dans le sud du Sri Lanka, la culture du thé est essentiellement le fait de paysans qui cultivent eux-mêmes leurs terres. Une fois les feuilles de thé récoltées ils les vendent car ils n’ont pas les infrastructures nécessaires à la transformation du thé. Ces paysans n’ont pas à aller bien loin pour vendre leurs feuilles fraîches car elles sont très demandées par les « tea factory » environnantes, lesquelles, concurrence oblige, vont collecter elles-mêmes les sacs tout juste remplis.

J’ai passé des heures dans l’un de ces 4×4 équipé d’un plateau (photo) pour faire la tournée des fermes et c’est une expérience incroyable : il faut aller chercher ces sacs parfois en haut de montagnes, déraper sur des pentes trop raides, longer des à-pics vertigineux, traverser des forêts sous les cris des singes et, soudain, on se retrouve en haut de la montagne, avec des paysans qui élèvent là leurs animaux et vivent de différentes cultures, loin de tout.

Alors on achète les feuilles de thé, on bavarde un peu, peut-être on boit un thé ensemble. On parle. On rit. Puis il est temps de partir car il y a encore d’autres sacs de thé à aller chercher, dans d’autres fermes tout aussi isolées.


Posté dans Pays : Sri Lanka par François-Xavier Delmas | Tags : , , , ,

Du thé sur les rives de la Mer Noire

Je vous écris de la Mer Noire. De Rize, sur la côte turque, pas très loin de la frontière géorgienne. Ici, verdoyantes à souhait, des montagnes tombent dans la mer et je ne vous surprendrai pas si je vous dis qu’elles sont couvertes de thé.

La rencontre entre la Turquie et le thé a eu lieu à la fin de l’Empire ottoman et précisément du fait de la perte de la province du Yémen où l’on produit un fameux café. On s’est donc rabattu sur le camélia que l’on a planté dans cette région montagneuse et humide. Et dans tout le pays on s’est mis à boire le thé que l’on vous sert ici très fort, dans de jolis verres « tulipe ». Parfois, on a recours au samovar et l’on rallonge alors son thé encore très noir avec de l’eau brûlante.

En Turquie, le thé est roi. Il se boit à toute heure du jour ou de la nuit, on le sirote, on le repose sur sa soucoupe, on le reprend aussitôt, on palabre en se brûlant les doigts. Mais le thé est-il bon ?

Voilà donc le but de mon voyage : trouver dans ces montagnes quelqu’un qui produirait du thé dans les règles de l’art, en ne récoltant que les meilleures feuilles tout en prenant garde de ne pas les briser. De ce point de vue, je dois l’avouer, mon séjour n’est pas une réussite. J’ai rencontré des gens d’une gentillesse extrême qui se sont pliés en quatre pour me faire visiter un jardin de thé ou bien une usine à thé. Mais du bon thé, non. Pendant que je poursuis mes recherches, je vous laisse à cette harmonie de vert et d’ocre.


Posté dans Pays : Turquie par François-Xavier Delmas | Tags : , , , , , , ,

Le monastère de Sumela

Au cas où vous auriez de la Turquie l’image d’un pays chaud, je voudrais y mettre un bémol. Si le thé se plaît sur les montagnes qui bordent la Mer Noire, c’est justement parce qu’ici, dès que l’on grimpe un peu, il fait plus frais, les nuages abondent et les précipitations également. « A Rize il pleut sans arrêt et s’il ne pleut pas c’est qu’il neige ! », ai-je souvent entendu.

Le monastère de Sumela -qui se laisse prendre en photo à qui veut bien être patient- se situe précisément dans la région du thé. Vous pouvez observer que la végétation n’est pas sans rappeler celle des Alpes. Et ces filaments de brumes me transportent dans les contreforts de l’Himalaya. Vous comprenez que le thé se plaît ici !


Posté dans Pays : Turquie par François-Xavier Delmas | Tags : , , , , ,

Le thé est dans le sac

Jolie lumière du soir, un peu chaude, sur ces sacs en grosse corde remplis de feuilles de thé fraîches. Cela se passe à Dellawa (Sri Lanka). Dans quelques minutes, ces mêmes feuilles seront montées à l’étage supérieur de la «tea-factory» afin de connaître la première étape de leur manufacture : le flétrissage. Cette opération peut durer jusqu’à vingt heures pour ce type de thé noir; elle consiste tout simplement à laisser les feuilles tranquilles après les avoir étalées en fine couche dans de longs bacs bien ventilés. On diminue ainsi la teneur en eau de la feuille de thé fraîche.


Posté dans Pays : Sri Lanka par François-Xavier Delmas | Tags : , , , , , ,

Sous les palmiers de Nantou, le thé Dong Ding

A Taïwan, dans la région de Nantou par exemple, fameuse pour ses Wu Long (Dong Ding, etc.), les troncs immenses et filiformes des palmiers contrastent avec les rangées de théiers et donnent au paysage un aspect très graphique.

Il faut tout de même avouer que cette impression se trouve accentuée par le fait que j’ai un peu manqué de respect aux poseurs du premier plan en leur coupant la tête…


Posté dans Pays : Taïwan par François-Xavier Delmas | Tags : , , , , ,

François-Xavier Delmas

Globe-trotter passionné, « FX » arpente les plantations de thés depuis presque 25 ans à la recherche des meilleurs crus. Pour le fondateur du Palais des Thés, voyager c’est aller à la découverte des cultures du monde. De Darjeeling à Shizuoka, de Taïwan au Triangle d’Or, il vous invite à suivre ses pérégrinations, à partager ses rencontres et ses émotions.

Articles classés par thèmes

Blogs français sur le thé

Blogs sur le thé en anglais

Cuisine

Liens utiles et autres blogs

Liens vers Palais des Thés

Voyages dans le temps