Préparer le thé nécessite de la minutie

Posté dans La dégustation professionnelle par François-Xavier Delmas | Tags : , ,

Préparer le thé nécessite une certaine dose de minutie dès lors que l’on parle de dégustation professionnelle. Il est en effet indispensable que si l’on s’apprête à goûter plusieurs thés et à les comparer entre eux ils aient infusé dans des conditions rigoureusement identiques.

Alors ici le geste est précis, la température de l’eau, appropriée, les récipients sont nets et de même teinte. Dans chaque pot on a pris soin de déposer la même quantité de feuilles, au dixième de gramme près.  L’infusion peut commencer, minutée, bien sûr.

4 Commentaires de “Préparer le thé nécessite de la minutie”

  • Je ne sais pas trop où déposer mon commentaire…
    Passionné de thé Earl Grey, j’en ai déjà gouté beaucoup… en vrac chez des « spécialistes », en sachets… etc
    Le problème est que celui que je préfère est l’Earl grey de Lipton en sachet pyramide aromatisé aux bleuet & jasmin… un produit industriel donc (nobody is perfect…), le Persian Earl grey, toujours en sachet de chez Lipton me plait aussi beaucoup !
    Pourquoi est-ce que je ne parviens pas à trouver d’autres Earl grey « artisanaux » et bio avec la même genre de goût ?
    Je bois mon thé à l’anglaise… sucres & lait !
    Je suis curieux de connaître votre réaction !
    J’ai répondu à propos des araignées (Nephiles) dans votre blog… c’est aussi une de mes passions !
    Richard

    • En fait, pour le Earl Grey comme pour les thés fumés, il existe souvent une très forte accoutumance. Du coup il est souhaitable d’en avoir plusieurs chez soi et de varier souvent pour ne pas trop s’habituer…

  • Merci pour la célérité de ta réponse… tu n’est donc pas contre ces thés « industriels »… Ont-ils plus de défauts que les autres ?
    Encore merci,
    Richard

    • A titre personnel les thés industriels ne m’intéressent pas vraiment même si je peux avoir la curiosité parfois d’en goûter. Mais je ne suis pas ici pour décourager qui que ce soit et c’est pour cela que ma réponse pouvait avoir l’air consensuelle. Disons que plutôt que de dénigrer tel ou tel thé j’ai plutôt envie d’inciter à en découvrir de magnifiques.
      Pour tout de même répondre à votre question sur les défauts des thés industriels on peut dire qu’en ce qui concerne les thés brisés (la grande majorité d’entre eux et ils se divisent en broken/fannings/dust) ceux-ci vont apporter de la force à la liqueur. Et nettement moins de finesse. L’astringence et l’amertume se développeront rapidement. Cela dit, comme vous les consommez avec du lait et du sucre et que le lait et le sucre diminuent notoirement la sensation d’amertume, voilà peut-être pourquoi le défaut de ces thés ne vous gêne pas…

Poster un commentaire

*

code

François-Xavier Delmas

Globe-trotter passionné, « FX » arpente les plantations de thés depuis 30 ans à la recherche des meilleurs crus. Pour le fondateur du Palais des Thés, voyager c’est aller à la découverte des cultures du monde. De Darjeeling à Shizuoka, de Taïwan au Triangle d’Or, il vous invite à suivre ses pérégrinations, à partager ses rencontres et ses émotions.

Articles classés par thèmes

Liens vers Palais des Thés

Voyages dans le temps