En Assam, la récolte du thé est hiérarchisée

Posté dans Pays : Inde par François-Xavier Delmas | Tags : , , ,

Le groupe de personnes en charge de la récolte du thé est assez hiérarchisée en Assam. Cela est vrai au sein des grandes plantations, en tout cas, puisqu’il existe par ailleurs des parcelles indépendantes qui appartiennent à de petits producteurs.

Dans les grandes plantations, le manager supervise des assistant-managers qui eux-mêmes organisent le travail des babus dont le rôle consiste à contrôler le travail des sardars qui ont à charge de superviser le boulot d’une brigade de workers.

Sur ma photo prise dans la plantation de Dufflating vous pouvez admirer deux sardars qui n’ont pas l’air particulièrement commodes de prime abord. Mais peut-être expriment-elles tout simplement, par cet air sérieux qui est le leur, l’autorité qu’elles incarnent.

2 Commentaires de “En Assam, la récolte du thé est hiérarchisée”

  • Les sardars sont-ils d’anciens workers ? Les babus sont-ils d’anciens sardars ? etc.
    Si c’est le cas, au bout de combien d’années d’expérience (réussie) augmentent-ils en grade ?

    Arrive-t-il que les sardars cueillent ?

    • Oui cela arrive souvent que les babus aient été sardars et que les sardars aient été cueilleurs. En revanche, un sardar, est en général assez fier du poste qu’il occupe et va considérer que cela ne rentre pas dans ses attributions de cueillir. Il ou elle peut le faire mais de façon accessoire, sûrement pas toute la journée et avec une hotte sur le dos.

Poster un commentaire

*

code

François-Xavier Delmas

Globe-trotter passionné, « FX » arpente les plantations de thés depuis 30 ans à la recherche des meilleurs crus. Pour le fondateur du Palais des Thés, voyager c’est aller à la découverte des cultures du monde. De Darjeeling à Shizuoka, de Taïwan au Triangle d’Or, il vous invite à suivre ses pérégrinations, à partager ses rencontres et ses émotions.

Articles classés par thèmes

Liens vers Palais des Thés

Voyages dans le temps