Théier arraché sous une chaleur de plomb

Posté dans Pays : Inde par François-Xavier Delmas | Tags : , , ,

Arracher un théier nécessite une force remarquable car ses racines plongent profondément en terre. Mais si l’homme que vous voyez ici transpire autant ce n’est pas du fait d’avoir réalisé cet exploit.  Le théier vient en effet d’être déraciné par une pelleteuse et cet homme se contente de débiter la souche de l’arbuste à l’aide d’une machette. Il transpire de façon intense car la chaleur en Assam et le très fort taux d’humidité que l’on rencontre ici atteignent des sommets.

Ce qui me surprend le plus ici, du côté de Jorhat, c’est l’absence totale de vent. Durant des mois vous ne voyez pas une feuille d’arbre remuer dans cette région de l’Inde enclavée entre les hauts plateaux tibétains, au nord, et les montagnes birmanes à l’est.

3 Commentaires de “Théier arraché sous une chaleur de plomb”

  • Les racines semblent être de la même taille que les branches.
    L’effet miroir est saisissant et si harmonieux.
    Merci pour cette photo.

  • Pour faire écho à l’un de vos plus récents articles :

    http://www.chercheurdethe.com/2011/11/02/il-existe-deux-facons-de-planter-un-theier/

    saurait-on dire si le théier en photo est issu d’une bouture ou d’une graine ?

    • Vu l’âge respectable du théier il ne peut s’agir que d’une graine car à cette époque on utilisait exclusivement des graines pour planter des théiers dans ce coin du monde.

Poster un commentaire

*

code

François-Xavier Delmas

Globe-trotter passionné, « FX » arpente les plantations de thés depuis 30 ans à la recherche des meilleurs crus. Pour le fondateur du Palais des Thés, voyager c’est aller à la découverte des cultures du monde. De Darjeeling à Shizuoka, de Taïwan au Triangle d’Or, il vous invite à suivre ses pérégrinations, à partager ses rencontres et ses émotions.

Articles classés par thèmes

Liens vers Palais des Thés

Voyages dans le temps