Terres pentues à Darjeeling

Posté dans Le théier, Pays : Inde par François-Xavier Delmas | Tags : , ,

Le camellia sinensis se plaît sur les terres pentues car il n’aime pas que de l’eau stagne au niveau de ses racines. Dans certaines régions du monde comme au Népal ou bien ici à Darjeeling, ces pentes s’avèrent assez impressionnantes. Au hasard de mes promenades il m’arrive souvent de découvrir un petit village agrippé à la pente et qui surplombe un champ de thé. Parfois on se demande comment font les cueilleuses pour récolter les feuilles dans des conditions pareilles.

2 Commentaires de “Terres pentues à Darjeeling”

  • Comment est gérée l’érosion des sols sur des terrains aussi pentus ?
    Christelle

    • Il y a beaucoup de glissements de terrain après la mousson. Pour limiter l’érosion il ne faut pas couper les arbres dont les racines tiennent la terre et donc fournir un combustible de substitution aux habitants qui coupent le bois pour se chauffer. C’est qui commence à se faire.

Poster un commentaire

*

code

François-Xavier Delmas

Globe-trotter passionné, « FX » arpente les plantations de thés depuis 30 ans à la recherche des meilleurs crus. Pour le fondateur du Palais des Thés, voyager c’est aller à la découverte des cultures du monde. De Darjeeling à Shizuoka, de Taïwan au Triangle d’Or, il vous invite à suivre ses pérégrinations, à partager ses rencontres et ses émotions.

Articles classés par thèmes

Liens vers Palais des Thés

Voyages dans le temps