Une ferme isolée, au bout du monde


26 septembre 2014
Une ferme isolée, au bout du monde

 

Tous mes étés d’enfance, je les ai passés dans un coin de Bretagne, sur un îlot dépourvu d’eau courante et d’électricité. J’ai appris à économiser les ressources. Aussi, ne suis-je pas dépaysé lorsque je me retrouve au bout du monde, dans une ferme un peu isolée et ne bénéficiant pas de tout le confort moderne. Je m’y sens bien. Rien ne manque, sinon le superflu.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
Un commentaire sur “Une ferme isolée, au bout du monde
  1. Bonjour François-Xavier,

    Nous (Tatiana et Romain) sommes actuellement en voyage autour du monde sur le thème du développement durable et des aventures culinaires notamment végétarienne (et bio, si possible, grand luxe !).
    Durant notre périple, nous aimons particulièrement découvrir les processus et la fabrication de tout ce qui se mange et se boit !

    Nous devions allés à la découverte du thé d’Ilam en tant que workawayers pour une semaine mais malheureusement, une bactérie intestinale en a décidé autrement.

    Nous nous permettons donc de vous contacter afin de vous demander des conseils ou mieux des bonnes adresses pour découvrir et pourquoi pas participer en tant que bénévole à la culture et la fabrication du thé.

    Nos prochaines étapes sont : Laos – Vietnam – Birmanie – Thailande et Japon.

    Merci par avance,

    Tat & Rom

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Moment de convivialité au robinet public

12 avril 2011

L’eau n’est pas si courante à Kolkata et l’on se retrouve au robinet public pour laver son linge ou bien faire sa toilette. Un moment de convivialité entre voisins. Vous…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.