L’art de la cueillette


2 octobre 2015
L’art de la cueillette

 

Pour produire un thé de qualité, il faut commencer par récolter de façon fine, c’est-à-dire, prélever sur le rameau terminal, le bourgeon ainsi que les deux feuilles suivantes. Si l’on récolte davantage de feuilles, on va perdre en qualité. D’où l’importance de bien former les équipes en charge de la récolte et de valoriser leur travail.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Les cueilleurs de thé s’aident de tiges en bambou

20 avril 2010

Lorsque l’on récolte les feuilles de thé, il faut bien prendre soin de ce que l’on prélève. Seuls le bourgeon et les deux feuilles suivantes sont synonymes de qualité. Parfois,…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Un bilan des Darjeeling de printemps 2015

24 avril 2015

  Lorsque vous récoltez plusieurs fois de suite le bourgeon terminal du théier, le rameau, contrarié, cesse de produire un nouveau bourgeon. Ce phénomène de bourgeon dormant que l’on nomme…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Bourgeon de thé et cueillette fine

9 mars 2010

  Revenons-en à la cueillette et au bourgeon du thé. Lorsque le caméllia atteint sa taille adulte, on va récolter ses feuilles les plus tendres. Sur cette photo vous pouvez…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Dans le Yunnan, des théiers semi-sauvages

16 novembre 2010

La récolte des feuilles qui vont servir à fabriquer le Pu Er constitue une curiosité. Ici, dans l’Ouest du Yunnan, tout près de la frontière avec le Myanmar, on laisse…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.