Encourager à produire le meilleur et dans les meilleures conditions

Le Sri Lanka est un pays magnifique, en paix maintenant. Des paysages extraordinaires, des théiers à perte de vue. Les plus beaux thés du pays sont produits dans le sud, à proximité de la remarquable forêt de Sinharaja, on les appelle les low growns. Plus au nord, les thés sont produits d’une façon plus industrielle, héritage de l’époque coloniale. Sur ces hauts plateaux du nord, on pourrait y faire de meilleurs thés si l’on cessait d’utiliser une machine que l’on nomme rotorvane et qui malmène la feuille afin d’accélérer le process d’oxydation. On aurait aussi envie, dans cette région dont les paysages ainsi que le climat rappelaient leur pays natal aux Ecossais, de tomber plus souvent sur des paysans propriétaires de leur terre et cultivant le thé pour leur compte, plutôt que des salariés – souvent des femmes – dont les conditions de travail méritent d’être améliorées. Cette organisation équitable se pratique avec bonheur dans les fameux low growns (à New Vithanakande, par exemple, pour ne citer que le plus fameux jardin de cette région).
A l’occasion de la venue en France de Navin Dissanayake, ministre de l’industrie du thé du Sri Lanka et en compagnie de Buddhi K. Athauda, ambassadeur du Sri Lanka en France, dégustation et discussion informelle et chaleureuse pour répondre à leur demande de comprendre comment mieux faire connaître aux gastronomes français les fameux thés de Ceylan – aujourd’hui Sri Lanka.


Posté dans Pays : Sri Lanka par François-Xavier Delmas | Tags : , ,

Une dégustation pour objet

Déguster dans les meilleures conditions c’est se soucier de la qualité du thé, de la qualité et de la température de l’eau, de la durée d’infusion, bien sûr, mais aussi du contenant. Les grandes théières sont à proscrire, elles dénaturent l’infusion. Si on veut obtenir le meilleur de ses thés y compris et surtout les plus rares, le matériau et la contenance du récipient sont essentiels. Ici, séance de dégustation inspirante pour le fameux designer Patrick Norguet. Son objectif : s’approprier mon métier, comprendre ses contraintes et ses attentes afin de pouvoir, un jour, créer l’objet idéal pour déguster le thé. J’ai hâte.


Posté dans La dégustation professionnelle par François-Xavier Delmas | Tags : , ,

Mon blog parle de rencontres

Mon blog parle de thé mais aussi de rencontres. Je ne sais pas qui est cette femme, elle était devant chez elle, juste en face d’une manufacture de thé, j’ai trouvé joli ce bonnet mauve, ce mauve sous sa robe et ce grand aplat mauve, derrière elle. Je ne sais rien de cette femme sinon où elle vit, je sais que nous nous sommes souris, j’ai montré mon appareil photo comme on pose une question, elle a acquiescé, elle est là, aujourd’hui, ici. Je suis tellement heureux en voyage, marchant dans les ruelles de villages isolés, ou bien à travers champs. Je suis tellement heureux de les photographier, ces hommes, ces femmes, d’échanger quelques mots, de rire, souvent, de rester assis ensemble, sur un banc, une marche, une pierre, n’importe quoi, de faire connaissance, juste un début de connaissance, puis de poursuivre ma route. Et de les partager avec vous, ces visages, ces moments, voilà qui est à mes yeux tout aussi important.


Posté dans Pays : Népal par François-Xavier Delmas | Tags : , ,

Voyager seul pour mieux rencontrer l’autre

Je voyage le plus souvent seul. Je pars seul, je reviens seul. Et cette solitude me pousse à aller vers les autres, à être plus facilement accepté par eux, à vivre avec eux. Seul, on s’ouvre aux autres. On a tous besoin de l’autre. Sans compagnon de voyage, on fait davantage de pas en avant pour épouser la culture de celles et ceux que nous rencontrons. Seul, on est plus vulnérable, plus perméable, plus à l’écoute. Cela tombe bien, je voyage pour écouter.


Posté dans Inspirations par François-Xavier Delmas | Tags : , ,

Mon ami Anil

J’ai connu Anil il y a plus de 10 ans. A l’époque il dirigeait une plantation de thé d’une très grande beauté, Thaishola, dans le sud de l’Inde. Je lui ai rendu visite à plusieurs reprises. Il m’a beaucoup appris. Il faisait sur ces montagnes que l’on nomme les Nilgiris des thés de qualité. Puis il a été auditeur pour des organismes qui certifient que le thé est produit d’un façon qui respecte la terre et les hommes. Un beau défi. Et aujourd’hui, grâce à son immense expérience, il conseille des plantations de thé.  Récemment je lui ai rendu visite avec une équipe de Palais des Thés. Il a été aux petits soins pour nous. Il s’est mis en quatre pour nous organiser des rencontres avec ceux qu’il estime être les meilleurs producteurs de la région. Du matin au soir nous l‘avons harcelé de questions. Il nous a aussi permis de loger dans cet incroyable Ootacamund Club qui vous transporte deux cents ans en arrière, à l’époque de la reine Victoria. Il nous a consacré tout son temps. Jamais lassé par notre soif d’en savoir davantage sur le thé. Jamais avare ni d’une explication ni d’un bon mot. Merci Anil !


Posté dans Pays : Inde par François-Xavier Delmas | Tags : , ,

François-Xavier Delmas

Globe-trotter passionné, « FX » arpente les plantations de thés depuis 30 ans à la recherche des meilleurs crus. Pour le fondateur du Palais des Thés, voyager c’est aller à la découverte des cultures du monde. De Darjeeling à Shizuoka, de Taïwan au Triangle d’Or, il vous invite à suivre ses pérégrinations, à partager ses rencontres et ses émotions.

Articles classés par thèmes

Liens vers Palais des Thés

Voyages dans le temps