ARCHIVE DE décembre 2021

Le choix de la sécurité

31 décembre 2021
Le choix de la sécurité

Il y a seulement quelques jours, Léo et moi, avons eu la joie de déguster un échantillon d’un sublime cru venu du sud-ouest de la Chine, l’un de ces fameux « bourgeons de Yunnan » qui connaît auprès des amateurs un franc succès.

Je partage ici avec vous le déroulé des étapes qui suivent celle de la sélection d’un lot.

Aussitôt après avoir estimé la quantité nécessaire, nous passons commande. S’agissant d’un thé produit en volume restreint, il va voyager par air et à peine touchera-t-il le sol français qu’un prélèvement sera effectué et envoyé dans un laboratoire indépendant. La politique volontariste et unique de Palais des Thés conduit à ce que tout thé qui n’est pas certifié « agriculture biologique » soit testé. Plus de cent molécules différentes sont ainsi recherchées afin de s’assurer de la conformité du lot avec les normes européennes, reconnues comme les plus strictes au monde. Et c’est seulement une fois cet examen passé avec succès que ce thé sera réparti entre les boutiques. Il faut compter en moyenne entre 4 et 6 semaines entre le moment où l’on déguste le thé et sa disponibilité en boutique. Un long délai que Palais des Thés, qui se veut mieux-disant en matière de sécurité alimentaire, fait le choix de s’imposer pour la santé de tous.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Nos amis producteurs

24 décembre 2021
previous arrow
next arrow
Slider

Lorsque je demande à Bente, qui signe les meilleurs thés de Tanzanie, en quoi Palais des Thés lui est utile, à elle et à sa communauté, la réponse fuse :

– Pour payer les salaires !

Et elle ajoute : …pour assurer la sécurité de la plantation, des salariés…Et pour la fierté, bien sûr !

– Merci pour votre support, complète Bente, et merci de nous aider à nous faire un nom dans le monde du thé. Quand vous venez avec vos équipes, vous me montrez ainsi qu’à tous ici que vous croyez en nous et que l’on peut compter sur vous !

À Bente, à nos amis producteurs, à nos clients, à nos équipes, je souhaite de très joyeuses Fêtes !

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

La journée du thé

17 décembre 2021
La journée du thé

Trois, quatre ou cinq fois par an nous y avons droit, je veux parler de la journée du thé. Divers organismes plus ou moins officiels, plus ou moins internationaux, ont décrété que tel jour du calendrier était celui du thé. Le quinze décembre, par exemple. Soit. Pour ma part, la journée du thé c’est tous les jours, et dès le matin : un bon thé au réveil. Puis, plus tard dans la journée, un thé pour me faire du bien, un autre à partager avec des collègues, des amis, et encore un thé avant la nuit – ici, un chaï -, pour le plaisir de me laisser envahir par ses parfums. Une journée sans thé ? Misère !

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

378.000 euros le kilo

10 décembre 2021
378.000 euros le kilo

La question m’est souvent posée de savoir quel prix un thé peut atteindre. La réponse se trouve cette semaine sur le site de vente aux enchères de la maison Sotheby’s. Y sont proposés un lot de rares thés sombres dont le plus ancien remonte au début du XXème siècle. En effet, les thés de cette famille, lorsqu’ils ont été compressés en galette et bien conservés, ont la réputation de se bonifier avec le temps. Sur le site de la fameuse maison, l’un d’entre eux est estimé à pas moins de 900.000 dollars de Hong Kong la galette de 270 grammes, ce qui nous fait tout de même 378.148 euros le kilo. Si vous êtes intéressé, il faudra ajouter les frais de transport et vous dépêcher, les enchères prennent fin le 16 décembre.
Bonne nouvelle, un thé de cette qualité se laisse infuser plusieurs fois.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Une culture vertueuse

3 décembre 2021
previous arrow
next arrow
Slider

Je rentre à la fois joyeux et surpris du Népal et d’un voyage en compagnie de mes amis de Karuna-Shechen, l’association fondée par Matthieu Ricard. Je les invitais à me suivre aux fins fonds de la vallée la plus orientale du pays afin de leur montrer les conditions de vie des récoltants de cette région. J’avais pour but de les convaincre de l’utilité que Palais des Thés et Karuna joignent leurs forces et travaillent ensemble à améliorer les conditions de vie des villageois. Or, après un certain nombre d’interviews dans la langue locale, la réponse de Karuna, aussi enthousiasmante soit-elle, m’a laissé sur le moment déconcerté. La réponse, la voici : depuis dix ans que ces villageois se sont lancés dans la culture du thé, l’amélioration de leur condition est telle que ce ne sont pas vers eux qu’il faut concentrer les efforts. En revanche, il est important de comprendre à quel point la culture du thé a été vertueuse et comment le fait de produire un thé de qualité acheté vingt ou trente fois plus cher qu’un thé médiocre a permis à une communauté entière de se prendre en main et de répondre à ses principaux enjeux de développement.

Reste maintenant à étudier tout de même comment aider les populations visitées afin de ne pas les décevoir, et surtout comprendre de quelle manière ce modèle de culture du thé vertueuse pourrait se dupliquer facilement.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.