ARCHIVE DE avril 2019

Des œufs au thé

19 avril 2019
previous arrow
next arrow
Slider

Si vous n’avez jamais cuisiné avec du thé, voici pour vous lancer la recette la plus simple, celle des œufs marbrés. Pâques approche, il n’est pas question ici de chocolat, mais avec les œufs on reste quand même dans le thème. Et après tout, rien ne vous empêche de les cacher ensuite si vous êtes d’humeur farceuse.

Faites durcir vos œufs puis passez les sous l’eau froide. Craquelez la coquille en cognant doucement l’œuf dur de tout côté. Puis plonger l’œuf dans l’eau frémissante durant 20 minutes avec 15 grammes de pu erh impérial (pour 300ml d’eau), un bâton de cannelle, une cuillère à soupe de sauce soja, deux anis étoilés et une pincée de sel. Ensuite, laisser refroidir le tout et garder au frais durant 48 heures.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Cent thés par jour

12 avril 2019
Cent thés par jour

Lorsque je raconte aux personnes que je rencontre qu’il m’arrive de déguster cinquante ou cent thés par jour, voire davantage, j’ai droit à des réactions de surprise, et cette question qui revient : comment peut-on goûter autant de thés et sentir encore quelque chose ?

En fait, il est plus facile de déguster vingt thés qu’un seul, surtout s’ils proviennent d’un même terroir, car en passant d’une liqueur à l’autre, en comparant leur tenue en bouche, leur saveur, leur profil aromatique, il devient assez facile de se faire une opinion sur chacune. Lorsque l’on déguste un seul thé, il faut drôlement bien maîtriser les techniques de dégustation et avoir de solides connaissances sur la typicité de sa manufacture pour s’en faire une parfaite opinion.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Shiraore Kuki Hojicha et Pont-l’Evêque, un accord confondant

5 avril 2019
Shiraore Kuki Hojicha et Pont-l’Evêque, un accord confondant

D’une façon générale, les thés grillés japonais fonctionnent très bien en association avec des mets (crustacés, saumon à l’unilatéral, poisson fumé, dessert à base de fruits rouges ou de praline…). Ils font aussi merveille en fin de repas, y compris auprès des amateurs de café qui en apprécient les parfums de torréfaction.

Ici, en accord avec un Pont-l’Evêque, le Shiraore Kuki Hojicha en impose et développe au contact du fromage un bouquet à la fois boisé et pyrogéné, ainsi que des notes de fruits cuits. Une belle association.

Le thé a infusé une heure dans l’eau à température ambiante. Il se conserve ensuite très bien au frais pendant 24h.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.