Sri Lanka

Encourager à produire le meilleur et dans les meilleures conditions

9 novembre 2018
Encourager à produire le meilleur et dans les meilleures conditions

Le Sri Lanka est un pays magnifique, en paix maintenant. Des paysages extraordinaires, des théiers à perte de vue. Les plus beaux thés du pays sont produits dans le sud, à proximité de la remarquable forêt de Sinharaja, on les appelle les low growns. Plus au nord, les thés sont produits d’une façon plus industrielle, héritage de l’époque coloniale. Sur ces hauts plateaux du nord, on pourrait y faire de meilleurs thés si l’on cessait d’utiliser une machine que l’on nomme rotorvane et qui malmène la feuille afin d’accélérer le process d’oxydation. On aurait aussi envie, dans cette région dont les paysages ainsi que le climat rappelaient leur pays natal aux Ecossais, de tomber plus souvent sur des paysans propriétaires de leur terre et cultivant le thé pour leur compte, plutôt que des salariés – souvent des femmes – dont les conditions de travail méritent d’être améliorées. Cette organisation équitable se pratique avec bonheur dans les fameux low growns (à New Vithanakande, par exemple, pour ne citer que le plus fameux jardin de cette région).
A l’occasion de la venue en France de Navin Dissanayake, ministre de l’industrie du thé du Sri Lanka et en compagnie de Buddhi K. Athauda, ambassadeur du Sri Lanka en France, dégustation et discussion informelle et chaleureuse pour répondre à leur demande de comprendre comment mieux faire connaître aux gastronomes français les fameux thés de Ceylan – aujourd’hui Sri Lanka.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Little Adam’s Peak

2 décembre 2016
Little Adam’s Peak

J’ai eu la chance formidable, en me réveillant hier et sans savoir où j’étais au juste, de découvrir ce sublime paysage depuis mon lit. J’étais arrivé à Ella tard dans la nuit, en provenance de Ratnapura, et l’absence de lune ne me laissait rien présager du paysage. Dès cinq heures du matin, les chants d’oiseaux m’ont bien réveillé ainsi que les cris stridents des écureuils qui fêtaient le lever du jour à leur manière. Je suis sorti sur la terrasse pour jouir du spectacle. Et je suis resté à l’admirer. Cette montagne a pour nom Little Adam’s peak

Cela faisait un an que je n’étais pas venu dans ce beau pays et je suis heureux de voir que dans les montagnes du centre de l’île, quelques usines qui fabriquaient des thés industriels en les malmenant par l’intermédiaire d’une machine qui se nomme rotorvane, se mettent maintenant à au moins essayer de faire des thés selon la méthode dite orthodoxe, méthode qui respecte bien davantage la feuille de thé. Certes, il ne s’agit que de tentatives, mais c’est de bonne augure et cela fait plaisir de voir des planteurs de thé qui ont envie de tester de nouvelles manières de faire, de proposer des thés meilleurs, d’être curieux, des planteurs qui ont envie de grimper en qualité.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Le pic d’Adam

6 novembre 2015
Le pic d’Adam

 

Nombreux sont les Sri-Lankais qui auront au moins une fois dans leur vie gravi les pentes du pic d’Adam.

C’est un lieu de pèlerinage pour les bouddhistes qui y vénèrent, au sommet, l’empreinte du pied de Bouddha, mais également pour les hindous, les musulmans, et les chrétiens. L’ascension commence par une promenade dans les champs de thé que l’on traverse pour atteindre le sommet.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Une machine terrible pour le thé

30 octobre 2015
Une machine terrible pour le thé

Il m’est difficile de trouver du bon thé au Sri Lanka et voici la photo du coupable. Le procédé que l’on appelle rotorvane vise à exercer une pression très forte sur les feuilles de thé et permet de rouler trois fois plus de feuilles fraîchement flétries qu’une rouleuse traditionnelle. Le temps d’oxydation peut ensuite être réduit à quelques minutes tant la feuille a été malaxée.

Ce procédé est beaucoup utilisé dans les montagnes du centre du pays. Il est avantageux en termes de rendement mais à quoi bon puisqu’à la tasse on va acquérir de la puissance au détriment de toute subtilité aromatique.

 

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Un magnifique bungalow

23 octobre 2015
Un magnifique bungalow

 

Les Anglais avaient le sens du confort. Ils ont fait construire de magnifiques bungalows, à l’époque coloniale. Ces constructions existent encore aujourd’hui, au milieu des champs de thé, comme ici à Gorthie (Sri Lanka). J’ai eu la chance d’y séjourner il y a peu. Un raffinement puisque l’on y sert une cuisine délicieuse et que dès les premières lueurs de l’aube on est séduit par la beauté du jardin.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Un champ de thé au Sri Lanka

16 octobre 2015
Un champ de thé au Sri Lanka

 

Les plantations du centre du Sri Lanka, à défaut de produire du bon thé, sont d’une extrême beauté. Ici, le réservoir de barrage de Maussakelle met encore davantage en valeur les étendues vert-tendre des champs de thé.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Un thé extrêmement brisé

9 octobre 2015
Un thé extrêmement brisé

Dans certaines régions du Sri Lanka, on produit un thé si fin, si brisé, si noir qu’il en devient imbuvable. Ou alors il faut y ajouter du lait, du sucre, ou encore le rallonger d’eau.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

L’art de la cueillette

2 octobre 2015
L’art de la cueillette

 

Pour produire un thé de qualité, il faut commencer par récolter de façon fine, c’est-à-dire, prélever sur le rameau terminal, le bourgeon ainsi que les deux feuilles suivantes. Si l’on récolte davantage de feuilles, on va perdre en qualité. D’où l’importance de bien former les équipes en charge de la récolte et de valoriser leur travail.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

En s’échappant de la ville

25 septembre 2015
En s’échappant de la ville

 

Je n’aime pas la voiture. Rien ne vaut le plaisir de s’enfuir d’une ville en prenant le train, d’échapper à la cohue et, par la fenêtre ouverte, sentir s’éloigner les usines, la poussière et le bruit. Peu à peu, la nature reprend ses droits, comme ici, en direction de Kandy (Sri Lanka) et des plantations de thé du centre de l’île.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Déguster de nombreux thés

18 septembre 2015
Déguster de nombreux thés

 

Il n’est pas plus difficile de déguster trente ou quarante thés plutôt que deux ou trois. Au contraire : on va de l’un à l’autre rapidement, on recrache, on se concentre pour les comparer et, très vite, on sait celui que l’on préfère.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.