Le thé, le riz

Rizière au Viêt Nam

Le thé et le riz ont beaucoup en commun. A commencer par ces nuances de verts voire de jaunes, si délicates et si variées, si intenses. Un bonheur pour les yeux. Je pourrais passer ma vie à photographier des rizières. Je les longe souvent, avec précaution, en mettant un pied devant l’autre sur le petit muret qui les entoure, pour me rendre dans des plantations de thé situées toujours plus haut dans la montagne, comme ici au nord du Viêt-Nam. Certains jardins de thé ne sont reliés par aucune route, il faut alors commencer par emprunter le chemin sinueux des rizières. Du moins, tant que la pente est faible car le riz pousse à plat, en plaine ou bien en terrasse. Le riz, au contraire du thé, a besoin d’eau stagnante. Le thé a besoin de beaucoup d’eau mais de l’eau qui court, qui s’en va, qui ne reste pas au niveau des racines. Voilà pourquoi le thé aime les pentes lorsque le riz aime le plat. Plat contre pente, vallée contre montagne, eau stagnante contre eau courante, le thé et le riz sont comme deux frères que tout oppose, inséparables en même temps. On les retrouve toujours ensemble. Ils ont une autre caractéristique humaine importante : ce sont les deux produits agricoles qui font travailler le plus de personnes au monde… (à suivre).


Posté dans Pays : Viêt Nam par François-Xavier Delmas | Tags : , , ,

Une plantation népalaise située au bout du monde

Pour la première fois j’ai acheté il y a quelques semaines un lot de thé de printemps en provenance de Kanchenjunga Tea Estate. Cette plantation népalaise située au bout du monde, c’est-à-dire à deux jours de voyage de la plaine du Terai, représente l’une des plantations les plus prometteuses de ce pays.

Au passage, vous pouvez admirer le dénivelé hallucinant, et je vous laisse imaginer le travail que représente la cueillette des feuilles sur un pareil terrain. Quant à ce minuscule chemin qui serpente et que j’ai vu emprunté par des villageois chargés comme des mules,  il constitue le passage obligé pour les habitants d’autres hameaux situés à plusieurs jours de marche d’ici.


Posté dans Pays : Népal par François-Xavier Delmas | Tags : , , , ,

Une salle de dégustation comporte une face vitrée

Lorsque l’on goûte du thé on apprécie de jouir d’une lumière naturelle qui vient éclairer aussi bien les feuilles que l’infusion et même la liqueur. Ainsi on peut analyser le thé non seulement grâce à son palais, à son odorat, mais également grâce à la vue.

Voici donc pourquoi, dans la plupart des plantations, la salle de dégustation comporte une face vitrée qui laisse pénétrer largement les rayons du soleil. Les tasses de thé sont disposées le long de ces vitres et le temps que le thé infuse je peux répandre les feuilles sèches sur un carton afin de les observer et porter un jugement sur la qualité de la cueillette. Ou bien, toujours en attendant que le minuteur annonce que le temps de l’infusion est terminé, je peux saisir mon appareil photo, comme ici à Darjeeling, et chercher le meilleur angle pour immortaliser cette belle lumière matinale.


Posté dans La dégustation professionnelle par François-Xavier Delmas | Tags : , , , ,

En Assam, la récolte du thé est hiérarchisée

Le groupe de personnes en charge de la récolte du thé est assez hiérarchisée en Assam. Cela est vrai au sein des grandes plantations, en tout cas, puisqu’il existe par ailleurs des parcelles indépendantes qui appartiennent à de petits producteurs.

Dans les grandes plantations, le manager supervise des assistant-managers qui eux-mêmes organisent le travail des babus dont le rôle consiste à contrôler le travail des sardars qui ont à charge de superviser le boulot d’une brigade de workers.

Sur ma photo prise dans la plantation de Dufflating vous pouvez admirer deux sardars qui n’ont pas l’air particulièrement commodes de prime abord. Mais peut-être expriment-elles tout simplement, par cet air sérieux qui est le leur, l’autorité qu’elles incarnent.


Posté dans Pays : Inde par François-Xavier Delmas | Tags : , , ,

François-Xavier Delmas

Globe-trotter passionné, « FX » arpente les plantations de thés depuis 30 ans à la recherche des meilleurs crus. Pour le fondateur du Palais des Thés, voyager c’est aller à la découverte des cultures du monde. De Darjeeling à Shizuoka, de Taïwan au Triangle d’Or, il vous invite à suivre ses pérégrinations, à partager ses rencontres et ses émotions.

Articles classés par thèmes

Liens vers Palais des Thés

Voyages dans le temps