Feuilles de thé sous abri

Abris pour les feuilles de thé

Entre le moment où les feuilles de thé sont récoltées et le moment où elles atteignent le bâtiment où elles seront travaillées, il ne faut à aucun prix qu’elles fermentent. Cela pourrait gâcher la qualité du thé. On trouve donc, à différents endroits des plantations, un petit abri tout simple conçu pour que les feuilles soient épargnées par la pluie en attendant d’être conduites à la factory.


Posté dans Non classé, Pays : Kenya par François-Xavier Delmas | Tags : , ,

L’amour court les rues

L'amour court les rues

Sur la palissade de l’une de nos boutiques en travaux, en surplomb d’une tasse de thé tenue délicatement à deux mains et dont on ne sait si elle est offerte ou bien contemplée mais dont on sent qu’elle est au centre d’une attention, un graffiti me réjouit. C’est un ami qui me l’a signalé. Il s’agit d’une information de taille, un scoop, comme disent nos amis anglo-saxons. Il mérite que l’on s’y arrête. D’habitude, je vous emmène dans mes lointains voyages, au bout de la planète, le plus souvent en haut de montagnes couvertes de brumes, mais il faut bien avoir aussi un peu de présence au monde immédiat qui nous entoure et ne pas forcément se dire que l’herbe est plus verte, la vie forcément plus belle ailleurs. L’amour court les rues. Je me réjouis de cette bonne nouvelle. Parce que nous le voulons bien, les médias nous abreuvent à haut débit de mauvaises nouvelles et en oublient de nous donner des informations aussi essentielles que celles-ci : l’amour court les rues.

De Paris à Bamako, de Bruxelles à Istanbul, nous avons parfois de tristes occasions d’en douter mais l’amour court les rues puisque c’est écrit ici, c’est un évènement qui vaut largement d’autres dépêches. Le graffiti en question trouve sa place de surcroît dans une rue qui a vu passer Saint-Denis à qui on venait de couper la tête et qui la portait de ce fait entre ses mains, en route pour ce lieu sur lequel on bâtira la basilique éponyme, ainsi non seulement l’amour court-il les rues mais encore passe-t-il après les martyrs et rappelle-t-il ainsi que l’amour vaut bien plus que toutes les haines.

Et si ce tagueur avait raison ? Et si l’amour courait les rues mais que nous n’y prêtions pas attention, par manque de temps, manque de présence, manque d’attention, manque de disponibilité ? Manque d’altruisme, dirait Matthieu Ricard ? Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple, écrivait Prévert ; nous pourrions essayer d’humaniser un peu les rues, de nous sourire, nous dire de petits mots gentils à la moindre occasion, nous prêter de l’attention, nous dire merci lorsque cela s’y prête, nous aider lorsque le besoin se devine. Oui, l’amour court les rues, accueillons-le au lieu de ne pas le voir, faisons-lui un peu de place. Cela ne tient qu’à nous. Ne le laissons pas s’enfuir.


Posté dans Inspirations par François-Xavier Delmas | Tags : , ,

Thé de Darjeeling et thés du Népal : deux écoles

Pour des raisons que je ne partage pas, les producteurs de thé de Darjeeling redoutent la concurrence de leurs voisins népalais. Ils estiment que ces derniers les copient et ont la possibilité de vendre moins cher leur production du fait de coûts moins élevés.

Certes, les thés du Népal offrent parfois de très bons rapports qualité-prix, mais ce ne sont pas des copies de Darjeeling. Il existe au Népal des planteurs passionnés qui savent que le Népal doit encore faire ses preuves pour être reconnu dans l’univers du thé et qui, en conséquence, vont chercher à innover. A Darjeeling, on vit davantage sur le confort qu’offre une réputation le plus souvent – mais pas toujours – méritée.

Deux mondes distincts, donc, l’innovation d’un côté, la tradition de l’autre. En cherchant bien et en étant très sélectif, on trouve d’excellents crus très différents des deux côtés de la frontière. Et il serait dommage de se priver des uns comme des autres.


Posté dans Pays : Inde, Pays : Népal par François-Xavier Delmas | Tags : ,

Les Darjeeling se font désirer

Cultiver du thé n’est pas de tout repos. A Darjeeling, après un hiver trop sec, les pluies ont fini par venir mais, il y a quelques jours, une tempête de grêle d’une rare violence s’est abattue et a occasionné des dégâts considérables dans les plantations situées au nord du district. Par chance, entre les pluies et la grêle quelques très beaux lots ont été manufacturés et je suis heureux de vous annoncer l’arrivée prochaine de thés remarquables en provenance de Risheehat, Puttabong, Singbulli, Thurbo Moonlight, North Tukvar, DelmasBari et Turzum.

A propos de Turzum, voici un portrait que j’ai fait en mars d’Anil JHA, l’un des trois planteurs les plus réputés de Darjeeling. Il se concentre ici sur l’odeur de la feuille humide, à même l’intérieur du couvercle du set à déguster.


Posté dans Lieux que j'aime à Darjeeling, Pays : Inde par François-Xavier Delmas | Tags :

Pour My

Malawi

Pour de nombreuses personnes qui l’exercent, le thé n’est pas un métier comme un autre. Il peut y avoir beaucoup d’amour dans le thé. Beaucoup de générosité et d’humanité. Il peut y avoir aussi beaucoup de passion chez les amateurs comme chez les producteurs et comme chez celles et ceux qui vous reçoivent dans nos boutiques et vous conseillent. A My, disparue beaucoup trop tôt et qui travaillait depuis de nombreuses années au Palais des Thés à Bruxelles, je dédie cette photo, pour elle qui aimait aussi dessiner.


Posté dans Non classé par François-Xavier Delmas | Tags :

François-Xavier Delmas

Globe-trotter passionné, « FX » arpente les plantations de thés depuis presque 25 ans à la recherche des meilleurs crus. Pour le fondateur du Palais des Thés, voyager c’est aller à la découverte des cultures du monde. De Darjeeling à Shizuoka, de Taïwan au Triangle d’Or, il vous invite à suivre ses pérégrinations, à partager ses rencontres et ses émotions.

Articles classés par thèmes

Blogs français sur le thé

Blogs sur le thé en anglais

Cuisine

Liens utiles et autres blogs

Liens vers Palais des Thés

Voyages dans le temps