Darjeeling, ses tensions, ses espoirs


4 juin 2010
Darjeeling, ses tensions, ses espoirs

Aujourd’hui, je suis triste. Un type, un leader politique pour être un peu plus précis, s’est fait assassiner à Darjeeling. En réalité, cela fait 30 ans que la violence sévit à Darjeeling. La tension y est souvent palpable. Et parfois le sang coule.

Pour vous expliquer le problème en deux mots et de façon évidemment bien trop succincte, Darjeeling, peuplé essentiellement d’Indiens d’origine népalaise, se situe à l’extrémité nord de l’état indien du Bengale-Occidental. Dans ce coin particulièrement reculé, les routes sont dans un état épouvantable, l’eau manque, les infrastructures en général sont dans un état calamiteux. Du coup, nombreux sont les habitants de ces montagnes qui souhaitent la création, au sein de l’Union Indienne, d’un nouvel état baptisé «  Gorkhaland » . Ceci afin de ne plus attendre de Kolkata de l’argent qui ne vient pas et afin de pouvoir jouir d’une vie plus facile, à l’image du Sikkim voisin qui dépend directement de l’Etat Central, c’est-à-dire de Delhi.

Plutôt que par la violence, j’espère que l’on pourra résoudre ces problèmes par la raison. Pourrait-on offrir aux habitants de Darjeeling des conditions de vie normales, des routes correctes, de l’eau courante, une certaine autonomie pour qu’ils décident eux-mêmes de ce qui est bon pour eux ?

Entre les responsables politiques qui ne font rien, ceux qui sont corrompus, ceux qui font des promesses la veille d’élections et les oublient le lendemain, ceux qui divisent au lieu de réunir et ceux qui excitent les foules, on serait bien en peine de savoir à qui confier son destin.

Je choisis cet adorable bambin, lové dans les bras de sa mère et qui a la vie devant lui, pour souhaiter un meilleur avenir à Darjeeling, à ces montagnes que j’aime tant, à ces Népalais qui me sont chers.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
3 commentaires sur “Darjeeling, ses tensions, ses espoirs
  1. Je suis assez stupéfait par ce que vous dites. Du fait que Darjeeling soit un endroit qui a été fortement influencé par la présence Britannique, avec une production de thé de grande qualité et donc des personnes travaillant sur des plantations bénéficiant de plusieurs avantages (crèches, écoles…), j’imaginais vraiment qu’il s’agissait d’une zone privilégiée. Force est de constater que je me suis trompé…

    Souhaitons un bon avenir à cet enfant !

  2. Cher François-Xavier, c’est un vrai bonheur de se balader dans tes pas, sur ton blog. Tristesse de découvrir cette violence à Dardjeeling et plaisir de retrouver ces paysages de thé japonais à travers tes superbes photos. Il est tard, je lache mon clavier pour aller me faire une bonne tasse de thé bancha.
    Si tu as besoin de lecture pendant ton prochain voyage, dis-moi où je peux t’adresser mon dernier roman « L’île du toupet » un étrange conte réaliste qui va d’île en île à travers la planète… grande fresque foutraque, nourrie pas mes nombreux voyages. Au plaisir de te croiser sur les sentiers,
    je te salue en l’écr-IVAN

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Des nouvelles de Darjeeling

26 février 2013

J’ai eu le plaisir de rencontrer ce matin Abhishek Bagaria, propriétaire de Phuguri Tea Estate, Orange Valley Tea Estate et Millikthong Tea Estate. Il espère récolter d’ici deux semaines dans ses…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Soubresauts politiques à Darjeeling

13 septembre 2013

  Ne trouvez-vous pas que ce paysage évoque le calme et la tranquillité ? Pourtant j’ai pris cette photo à Darjeeling, une région soumise à des soubresauts politiques depuis plus…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.