A Darjeeling : l’idée d’un état séparé fait débat


22 octobre 2010
A Darjeeling : l’idée d’un état séparé fait débat

Depuis une trentaine d’années la situation politique à Darjeeling reste tendue. Si tout le monde s’accorde pour rester au sein de l’Union Indienne, une partie importante de la population souhaite jouir d’une certaine indépendance et disposer d’un état indien qui lui soit propre, au lieu de faire partie du Bengale-Occidental, comme aujourd’hui. Un état séparé, à l’instar du Sikkim voisin, permettrait peut-être de disposer de bien meilleures infrastructures et de toucher des subventions directement de la capitale, Delhi, au lieu d’attendre de Kolkata une aide qui ne vient pas. Par ailleurs, la majeure partie de la population de Darjeeling est constituée d’Indiens d’origine népalaise, qui aimeraient bien prendre eux-mêmes les décisions qui les concernent. Certains lui ont déjà donné un nom que l’on voit fleurir le long des routes et que ces manifestantes reprennent lorsqu’elles scandent, dans cette rue de Darjeeling « We want Gorkhaland !». Vous remarquerez qu’elles brandissent deux drapeaux différents, celui du futur Gorkhaland, précisément, et celui de l’Inde, preuve de leur volonté que le nouvel état soit bien ancré au sein de l’Union Indienne.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
Un commentaire sur “A Darjeeling : l’idée d’un état séparé fait débat

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Soubresauts politiques à Darjeeling

13 septembre 2013

  Ne trouvez-vous pas que ce paysage évoque le calme et la tranquillité ? Pourtant j’ai pris cette photo à Darjeeling, une région soumise à des soubresauts politiques depuis plus…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Vive tension à Darjeeling

7 juillet 2017

Depuis 3 semaines, la tension est vive à Darjeeling. Commerces fermés, routes fermées, plantations de thé fermées, touristes qui ont été priés de quitter les lieux… A l’origine de cette…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.