Pour dénicher de bons thés, la patience est de mise


6 mars 2012
Pour dénicher de bons thés, la patience est de mise

Ça n’est pas à vous, buveurs de thé, que je vais enseigner la patience. Vous savez prendre le temps de choisir votre thé, prendre le temps de le préparer dans les règles de l’art et en versant sur les feuilles une eau ni trop calcaire ni trop chaude. En laissant infuser le temps qu’il faut.

Dans quelques jours nous parviendrons les premiers échantillons des thés de printemps. Toutefois ce ne sont pas toujours les tous premiers les meilleurs et l’on gagne parfois –mais pas toujours- à attendre la récolte du lendemain.

Voici une vue de Darjeeling à contempler ensemble en attendant de goûter à ces feuilles que l’on récolte en ce moment, ici-même, sur ces flancs brumeux.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
2 commentaires sur “Pour dénicher de bons thés, la patience est de mise
  1. « Pour dénicher les bons thés la patience est de mise ».
    Et quand on aime en connaisseur un thé comme celui du Darjeeling l’impatience fait honneur à l’excellence dont il est le synonyme. Nous savons qu’il ne nous décevra pas.
    Par contre, la connaissance de ceux qui sélectionnent ces thés est de rigueur pour retrouver dans nos tasses les saveurs inégalables de ce thé rare.

    Car malgré les aléas du climat (que vous évoquez dans votre post) de cette terre à la géographie si particulière, il ne faut pas négliger un élément essentiel qui fait que ce thé soit exceptionnel : la manière dont il est produit et récolté.
    Les méthodes traditionnelles de production et une cueillette dans les règles de l’art offrent chaque année, avec le concours du climat, une récolte remarquable, qui respecte la réputation et le prestige du Darjeeling dans l’univers du thé depuis le 19ès.

    J’invite tous les amateurs de Darjeeling à aller « au delà des flancs brumeux » en attendant de les découvrir prochainement, et lire davantage sur ce thé sur la page Facebook (pour les utilisateurs de ce réseau social) de cette maison de thé qui a publié tôt ce matin un excellent et instructif éclairage sur les différentes récoltes de cette région aux contreforts de l’Himalaya.

    https://www.facebook.com/photo.php?fbid=374269145931137&set=a.193649757326411.46475.187981811226539&type=1

  2. Il faut avoir de la patience pour ce que l’on aime pas , quand on aime on attend tout simplement  » vient à point à ceux qui savent attendre  »
    En attendant j’attends comme un patient le moment où je pourrais goûter ces thés nouveaux pour mon palais …

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Les récoltes de printemps du Népal

4 avril 2014

  Chaque année, ce sont les thés Darjeeling de printemps qui ouvrent la saison, suivis des récoltes de printemps du Népal, puis de Chine et du Japon. Ces jours-ci, je…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Je viens de déguster les premiers thés de la saison

4 novembre 2011

En octobre, à Darjeeling, commence la récolte des thés d’automne. Une fois que l’on en a fini avec les fêtes de Diwali et Dusshera on se remet à récolter les…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

À propos de la sélection des Darjeeling de Printemps

14 avril 2017

  Les Darjeeling de Printemps sont les thés les plus difficiles à acheter car la production n’y est pas organisée comme ailleurs. A Darjeeling, on récolte les feuilles d’un même…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Derniers thés d’automne à Darjeeling

16 octobre 2012

D’ici un mois, la saison va s’achever du côté de Darjeeling. Le thermomètre va baisser entraînant l’hibernation des théiers. En attendant, on produit encore quelques thés d’automne et puis on…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.