Une plantation népalaise située au bout du monde


10 juillet 2012
Une plantation népalaise située au bout du monde

Pour la première fois j’ai acheté il y a quelques semaines un lot de thé de printemps en provenance de Kanchenjunga Tea Estate. Cette plantation népalaise située au bout du monde, c’est-à-dire à deux jours de voyage de la plaine du Terai, représente l’une des plantations les plus prometteuses de ce pays.

Au passage, vous pouvez admirer le dénivelé hallucinant, et je vous laisse imaginer le travail que représente la cueillette des feuilles sur un pareil terrain. Quant à ce minuscule chemin qui serpente et que j’ai vu emprunté par des villageois chargés comme des mules, il constitue le passage obligé pour les habitants d’autres hameaux situés à plusieurs jours de marche d’ici.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
5 commentaires sur “Une plantation népalaise située au bout du monde
  1. Extraordinaire !
    En montagnard vivant près de Toulouse, et fréquentant assidument les Pyrénées, j’apprécie d’autant la difficulté de récolte: corde et piolet ?
    Jean-Claude

  2. Franchement, je ne sais pas comment font les personnes qui récoltent, je les ai vues à l’oeuvre avec une hotte dans le dos remplie de feuilles. Elles se tiennent à peine aux branches des théiers et arrivent à ne pas perdre l’équilibre.

  3. bonsoir,
    vous citez dans vos articles le district de dhankuta au népal pour trouver des champs de thé, mais je ne trouve pas d agence de trek qui propose les visites de cette région.
    auriez vous des contacts , j’ai parcouru des kms toute seule pour voir les cueilleuses à MUNNAR en Inde et souhaiterais me faire des ballade de la meme façon au népal, je pars en fevrier 2014 !! merci par avance. Sabine

  4. Bonjour Sabine,
    Je ne suis pas surpris car la région de Dhankuta est assez isolée. Depuis Biratnagar, il faut rejoindre Dharan. Un peu plus tard, la route dégringole jusqu’à traverser le lit d’une rivière et remonte ensuite à la faveur de dizaines de lacets une côte très escarpée. Pour voir des plantations de thé il faut aller jusqu’à Hile. Ce n’est pas comme à Munnar : vous ne verrez pas des champs de thé à perte de vue mais seulement trois plantations produisant de merveilleux thés. Un très beau voyage aussi sur un plan humain, surtout si vous cheminez avec lenteur. Bonne route !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Dans la brume népalaise…

29 juin 2010

La croyance au yéti est assez présente dans les régions montagneuses du Népal. Je n’ai pas eu la chance de pouvoir rencontrer l’Homme des Neiges, mais j’en sais long sur…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Penser à se réjouir

1 décembre 2017

Il y a quelques jours, lors d’une marche dans un coin perdu du Népal, sur un chemin de terre sinuant entre hameaux et champs de thé, je me suis souvenu…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Bourgeon de thé et cueillette fine

9 mars 2010

  Revenons-en à la cueillette et au bourgeon du thé. Lorsque le caméllia atteint sa taille adulte, on va récolter ses feuilles les plus tendres. Sur cette photo vous pouvez…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.