Monsieur Kumada, un fermier amoureux de sa terre


17 février 2017
Monsieur Kumada, un fermier amoureux de sa terre

 

Je vous présente monsieur Kumada. Monsieur Kumada vit entouré de huit chats. Il travaille le thé sur sept hectares, à l’extrême sud du Japon, sur les hauteurs de Kagoshima, loin de tout, loin du moindre village. Il a pris la suite de son père qui était lui aussi fermier. Mais il ne cultive que le thé à la différence de son père qui cultivait également le tabac, faisait de l’élevage de vaches, de cochons et de vers à soie. Quand je lui ai demandé ce qu’il aimerait que je mette en avant sur mon blog, monsieur Kumada m’a aussitôt répondu qu’il était fier de ses pratiques agricoles, fier de cette certification « bio » qu’il a obtenue. Il veut garder l’environnement du mieux qu’il peut, il en est responsable, dit-il.

Monsieur Kumada produit des thés verts, bien sûr, mais également un thé noir que je viens de sélectionner. C’est la première fois que je déguste un thé noir du Japon qui soit aussi bon, une expérience gastronomique intéressante. Et la personnalité attachante de monsieur Kumada n’est pour rien dans mon choix dans la mesure où toutes mes dégustations se font à l’aveugle, mais cela renforce bien sûr le plaisir que j’ai à mettre en avant sa belle production.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
2 commentaires sur “Monsieur Kumada, un fermier amoureux de sa terre
  1. Bonjour,

    J’attends avec impatience que cette production arrive en boutique. Sera-t-on plus proche des très bons thés noirs chinois ou d’une production exceptionnelle comme le Jukro?

    Merci de nous faire voyager et réfléchir toutes les semaines.

  2. Bonjour Laurent et merci de votre intérêt pour mon blog. Le thé noir de monsieur Kumada à mon sens ne vaut pas un Jukro ou encore un grand thé noir chinois, ou encore l’un de ces thés noirs que Taiwan se met à produire autour du lac du soleil et de la lune, mais avant de sélectionner ce thé j’ai vu passer quelques thés noirs japonais et celui-ci et vraiment au-dessus des autres, si on s’intéresse au thés japonais ça mérite le détour. Bonne dégustation !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Les experts de demain

7 avril 2017

Si l’on veut que demain un personnel compétent propose des thés de qualité dans les hôtels et les restaurants, il faut former ces jeunes qui s’apprêtent à rejoindre la vie…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Une belle dégustation en perspective

14 juillet 2017

L’Ecole du Thé forme les équipes de Palais des Thés pour que leurs connaissances soient au meilleur niveau possible. L’Ecole du Thé forme également des particuliers qui souhaitent s’initier au…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Huit élèves de l’Ecole du Thé à Darjeeling

25 mai 2012

Carine Baudry, responsable de l’Ecole du Thé, s’est rendue le mois dernier à Darjeeling en compagnie de huit de ses élèves. Un évènement ! Et une première pour Carine qui…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.