Darjeeling, faits et chiffres


8 décembre 2017
Darjeeling, faits et chiffres
J’ai profité d’un séjour récent en vallée d’Ilam pour rencontrer plusieurs planteurs de Darjeeling avec lesquels j’ai échangé longtemps à propos de la situation du district. Voici les nouvelles les plus fraîches que je peux vous donner ainsi que quelques chiffres qui aident à mieux comprendre. En 2017, 80 % de la récolte de Darjeeling a été perdue. Pour la seule récolte d’automne, 90% de la récolte a été perdue. Le leader indépendantiste vit aujourd’hui caché et les 105 jours de grève n’ont rien apporté de concret en terme de bénéfice pour la population. Et on ignore qui va payer les énormes pertes financières des plantations de thé, bien sûr, mais aussi les pertes de toutes celles et ceux dont les activités sont liées au tourisme, sans parler des commerçants qui se sont vus contraints de baisser le rideau durant plus de 3 mois. Du fait de ce long bras de fer entre les autonomistes et le gouvernement du Bengal-Occidental, beaucoup d’habitants des montagnes sont partis chercher du travail ailleurs et, aujourd’hui, 30 % des habitants manquent à l’appel. On ignore s’ils vont revenir. Or l’essentiel de la population de ces montagnes travaille dans les champs de thé. Malgré cela, les mauvaises herbes qui recouvraient les théiers ont été enlevées. Il reste un gros travail à faire et qui concerne la taille des arbustes. Normalement, la taille intervient tous les 4 ou 5 ans mais cet hiver, du fait que l’on a laissé les théiers grandir 3 mois durant, il faut absolument rabattre les théiers pour reformer ce que l’on appelle les tables de cueillette. Cette taille hivernale va avoir pour effet de retarder les prochains Darjeeling de Printemps qui se récoltent d’habitude à partir de début-mars. Les planteurs de Darjeeling sont unanimes pour affirmer qu’en 2018 il ne faut pas compter sur quelque thé que ce soit avant le 20 mars environ. La période de récolte sera plus courte, les quantités récoltées seront moindre et les prix, plus élevés. Autre sujet sur lesquels nos planteurs sont tous d’accord : si demain les autonomistes décidaient d’une nouvelle grève, ceux-ci laisseraient les plantations de thé fonctionner normalement afin de ne pas faire souffrir davantage des populations qui n’ont vraiment pas besoin de cela.
Vous avez aimé cet article ?
Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Vive tension à Darjeeling

7 juillet 2017

Depuis 3 semaines, la tension est vive à Darjeeling. Commerces fermés, routes fermées, plantations de thé fermées, touristes qui ont été priés de quitter les lieux… A l’origine de cette…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Darjeeling manque de main d’œuvre

10 novembre 2017

La situation à Darjeeling est contrastée. La vie a repris dans tout le district. Les routes, les boutiques, les hôtels sont à nouveau ouverts. Les plantations de thé, également. Mais…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

À Darjeeling, une situation dangereuse

18 août 2017

La situation à Darjeeling est dangereuse. Tous les commerces sont fermés, les hôtels sont fermés, les routes sont bloquées. Les plantations de thé sont à l’arrêt. Et ce depuis 70…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Timides pousses

16 mars 2018

A Darjeeling, les années se suivent et ne se ressemblent pas. En un peu plus de 30 ans, je n’ai jamais connu quoi que ce soit qui s’apparente à la…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.