ARCHIVE DE octobre 2019

Monsieur Huang, un travailleur déplacé

31 octobre 2019
Monsieur Huang, un travailleur déplacé

Monsieur Huang fait partie de ces millions de travailleurs chinois qui décident de quitter leur province d’origine pour gagner leur vie. Il est en effet beaucoup plus facile de trouver du travail dans les provinces côtières, assez riches, que dans celles situées à l’intérieur du pays. Ainsi, chaque année, Monsieur Huang quitte-t-il son Guizhou natal où il cultive un potager dans un village de montagne, pour rejoindre les monts Wuyi, dans le Fujian. En effet, depuis que leur niveau de vie s’est très fortement élevé, les habitants du Fujian rechignent à œuvrer dans les champs et préfèrent vivre en ville. Monsieur Huang travaille à la culture du thé dans une magnifique plantation certifiée organique. Il prendra soin des théiers et participera à la récolte à partir de début mars jusqu’à la fin de septembre, date à laquelle il repartira dans sa province rejoindre sa famille. Et chaque année il recommence sans hésitation, pour un salaire mensuel de 5.500 yuans.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Rares thés fumés

24 octobre 2019
Play
previous arrow
next arrow
Slider

Le thé fumé ou Lapsang Souchong est une spécialité du Fujian, c’est un thé peu apprécié des Chinois donc réservé à l’export. Les normes européennes s’étant renforcées il y a plusieurs années à propos de tout ce qui concerne les risques alimentaires, il est aujourd’hui très difficile de trouver un thé fumé conforme à ces normes, non pas en raison de pesticides particuliers mais en raison d’une molécule qui apparaît naturellement en cours de fumage et qui se nomme anthraquinone. Depuis plusieurs années, j’encourage de nombreux fermiers à modifier les techniques de fumage afin de produire un thé fumé autorisé : un travail de longue haleine mais qui parfois porte ses fruits.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Quimper a son Palais

18 octobre 2019
Quimper a son Palais

Les Quimpérois ont maintenant leur Palais des Thés, au 15 de la rue Kéréon, à deux pas de la cathédrale. Je l’ai inauguré avec d’autant plus de plaisir que d’une part je suis un amoureux de la Bretagne mais surtout, François, le responsable de cette magnifique boutique, a travaillé 6 années dans notre boutique de Rennes, comme vendeur puis comme assistant-responsable. Il a passé avec succès l’examen pour devenir Tea Sommelier, un niveau d’expertise rare qui se cumule chez lui à un sens aigu de l’accueil. Il y a quelques mois, je voyageais avec lui ainsi que d’autres Tea Sommeliers dans les jardins de thé de Darjeeling. Vous le voyez ici aux côté de Christine Delétrée, responsable de notre réseau, et moi-même. Je lui souhaite beaucoup de succès dans cette belle ville de Quimper !

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Une bûche merveilleuse

11 octobre 2019
previous arrow
next arrow
Slider

Découvrez la délicieuse bûche de Noël de Bryan Esposito, chef-pâtissier à l’Hôtel du Collectionneur, aujourd’hui sur le blog.

La conception de la bûche de Noël par nos meilleurs pâtissiers est un exercice attendu. Nous guettons le moment où la bûche se révèle pour en apprécier la forme, le goût. L’exercice est libre et l’inspiration sans limite.

Je vous présente la création de Bryan Esposito, chef-pâtissier à l’Hôtel du Collectionneur, à Paris. Il a puisé son inspiration dans le thé et pas n’importe lequel, Thé noir n°25 de Palais des Thés. Il faut chercher bien sûr du côté d’Alice au Pays des merveilles pour apprécier l’allure fantastique de cette œuvre.  Une théière à déguster en famille ou entre amis pour un moment de gastronomie savoureux.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Une bonne température d’infusion

4 octobre 2019
Une bonne température d’infusion

En voyage, il arrive que l’on doive faire bouillir l’eau afin de la purifier. Pour le thé, ça n’est bien sûr pas idéal. D’autant que certains thés infusent à une température de 50 , 70 ou 80 degrés. Voici une méthode simple pour arriver tout de même à la bonne température d’infusion (celle qui figure sur les paquets de tout marchand de thé sérieux). Lorsque votre eau bout, verser dans un premier récipient. L’eau va alors perdre 9 degrés. Puis dans un nouveau récipient. Elle va encore perdre 9 degrés. Et ainsi de suite.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.