Les serpents aussi abondent parmi les théiers

Vous avez fait la connaissance ici même il y a quelques semaines d’une créature sinon de rêve en tout cas d’une classe admirable. Elle appartiendrait à la famille des néphiles, selon l’un, des theridiidae ou bien des nicodamidae, selon l’autre. Au vu des nombreux commentaires que vous avez laissés, j’ai décidé de vous proposer de vous familiariser aujourd’hui avec une autre créature, tout aussi élégante, qui se glissait récemment sans bruit entre les branches d’un théier, au niveau de ma taille. Les théiers ont ceci de particulier qu’ils sont plantés si proches les uns des autres afin de faciliter la récolte des feuilles que vous ne pouvez plus voir vos pieds lorsque vous décidez de vous aventurer au milieu même des champs. Vous marchez donc en regardant droit devant vous et en vous mouvant comme vous pouvez. Vous ne prenez pas garde aux différentes bestioles qui abondent sous ces climats humides.

Ici, en Assam, tandis que je me fraye un chemin en écartant de mes mains les branches des arbustes, celui qui me suit m’arrête net car il a vu tout près de mon bras gauche quelque chose de jaune qui ondule sous le feuillage. La surprise passée, je tourne la tête avec lenteur et en bougeant le moins possible pour ne pas donner à l’animal l’idée que je puisse être autre chose qu’un vulgaire tronc d’arbre et ne pas provoquer chez lui un stress inutile.

Quelques minutes plus tard, mon accompagnateur me le présente au bout de sa canne afin que je puisse tirer le portrait de ce beau serpent dont j’aimerais bien connaître le nom. Il a la beauté d’un bijou rare, la souplesse d’un collier et il brille comme l’or. Avant de nous quitter vaincu par sa timidité encore prend-t-il le temps de dessiner de tout son corps ce quelque chose qui ressemble à un cœur et qui dit tout l’amour que la nature nous offre lorsqu’on veut bien la respecter.


Posté dans Le théier, Pays : Inde par François-Xavier Delmas | Tags : , , ,

Le temps d’infusion varie d’un thé à l’autre

Le thé nécessite d’infuser un certain temps et ce temps peut varier beaucoup d’un grand cru à l’autre. Un Gyokuro  japonais, par exemple, n’infuse que quelques secondes alors qu’un thé blanc comme le Yin Zhen a besoin de dix minutes.

Pour certains thés, un Long Jing, par exemple, si vous dépassez un peu le temps d’infusion, cela n’est pas bien grave et il ne va pas s’en trouver trop modifié pour autant. En revanche, si vous laissez infuser un Darjeeling de Printemps une minute de trop, alors vous êtes sûr de le ruiner, tout simplement : il deviendra astringent et amer.

Voilà pourquoi l’usage du minuteur s’impose lorsque l’on se prépare un beau thé et que l’on souhaite le faire infuser dans les règles de l’art afin d’en obtenir le meilleur.


Posté dans La dégustation professionnelle par François-Xavier Delmas | Tags : , , , , , ,

A New York : mon cours de dégustation de thé

Je rentre tout juste de New York où j’ai donné un cours de dégustation de thé à 35 journalistes, blogueurs ainsi qu’aux élèves du prestigieux « French Culinary Insitute ». Cyrille et Aurélie Bessière, partis vivre à New York pour développer chez les Américains un engouement pour les grands crus de thé, ont participé à l’exercice.

Après avoir expliqué à mon auditoire les différentes couleurs du thé et donné des explications quant à sa préparation, nous avons dégusté ensemble cinq thés différents en prenant soin de bien définir leur parfum, leur goût et leur texture. Puis, en compagnie de la chef Mélanie Franks, réputée pour travailler le thé dans ses recettes de cuisine, nous nous sommes lancés dans des associations audacieuses de thé et de fromage, dégustations à l’appui.

A ce propos, je vous  conseille d’accompagner un jour un chèvre frais d’un Dong Ding. Vous conviendrez alors que l’onctuosité du premier s’accorde très bien à la rondeur du second. Et si vous voulez découvrir sous un nouveau jour votre Butterfly of Taiwan, servez-le sur un Ossau Iraty. Une merveille !


Posté dans La dégustation professionnelle par François-Xavier Delmas | Tags : , , , ,

De la citronnelle dans les plantations bio

Dans certaines plantations de thé où l’on pratique une agriculture biologique ou bien une agriculture raisonnée, on va rencontrer de nombreux plants de citronnelle installés au milieu des théiers ou bien en bordure des chemins. La présence de citronnelle comporte plusieurs avantages et notamment celui de servir de répulsif aux multiples insectes qui ne veulent pas que du bien à nos chères feuilles de thé.


Posté dans Le théier par François-Xavier Delmas | Tags : , ,

Cueilleuses jetant un œil à la qualité de leur récolte

A la fin de chaque demi-journée de récolte les cueilleuses se donnent rendez-vous sur le lieu de la pesée. Ce moment constitue une détente après le travail et chacun se met à parler, sauf s’il préfère écouter les histoires des autres. Et, bien sûr, si un étranger comme moi se trouve parmi elles ce jour-là, fait rarissime bien sûr, alors les langues se délient et les rires vont bon train.

Ici, d’un geste de la main et tout en tendant l’oreille aux plaisanteries des autres, les cueilleuses jettent un œil à la qualité de leur récolte. Le joli tissu rouge et blanc que ces femmes portent sur la tête est typique de leur région : l’Assam.


Posté dans Pays : Inde par François-Xavier Delmas | Tags : , ,

François-Xavier Delmas

Globe-trotter passionné, « FX » arpente les plantations de thés depuis 30 ans à la recherche des meilleurs crus. Pour le fondateur du Palais des Thés, voyager c’est aller à la découverte des cultures du monde. De Darjeeling à Shizuoka, de Taïwan au Triangle d’Or, il vous invite à suivre ses pérégrinations, à partager ses rencontres et ses émotions.

Articles classés par thèmes

Liens vers Palais des Thés

Voyages dans le temps