Une balade en forêt

13 novembre 2020
Une balade en forêt

En cette période de confinement, on se laisse un peu aller parfois quant à son hygiène de vie, on pratique moins de sport, bref, on prend du poids. N’est-ce pas le bon moment pour se mettre au thé ? Parmi les mille vertus dont la pharmacopée chinoise pare notre fameux Camellia sinensis, celle de brûler les graisses. Cette qualité remarquable vaudrait notamment pour les thés sombres que l’on nomme pu erh, des thés aux notes puissantes de sous-bois et d’humus. À défaut de balade en forêt vous en aurez, dans votre tasse, en plus de ces présupposés bénéfices, tous les parfums.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

En route pour le Rwanda

29 mai 2020
En route pour le Rwanda

Que diriez-vous de vous promener en ma compagnie dans une plantation de thé du Rwanda ? Nous sommes à trois heures de voiture au nord de Kigali. Avant d’atteindre la plantation de Sorwathe, située sur le haut du plateau, nous parcourons d’abord et sur des kilomètres un magnifique fond de vallon couvert de théiers.

La route fait comme une longue cicatrice et dans la lumière du soir la terre ainsi balafrée épouse des teintes rouge sang.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Je vous emmène à Kolkata

20 mai 2020
Je vous emmène à Kolkata

Rien de tel pour se déconfiner en douceur que de voyager depuis son fauteuil. Je vous emmène aujourd’hui à Kolkata, ville du thé par excellence. Le soir, le long du bras du Gange qui se nomme le Hooghly, des Bengalais viennent faire leurs ablutions et plonger dans les eaux sacrées tandis que d’autres attendent le passeur qui les conduira sur la rive opposée de ce fleuve majestueux qui inonde de joie cette ville tentaculaire.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Mise au point

28 février 2020
Mise au point

Une mise au point est chose importante, ce ne sont pas les photographes qui me contrediront. On peut privilégier un premier, un second ou encore un troisième plan. Ou bien on peut vouloir les capturer avec la même netteté. En ce qui me concerne, quand bien même ai-je face à moi un beau paysage, une montagne au relief spectaculaire, il suffit qu’un tapis de feuilles de thé ait la malencontreuse idée de se promener devant mon objectif, pour que je l’ai dans le collimateur. Je le veux tout net. Sa beauté réclame une mise au point et j’en oublie le reste.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.