Il faut avoir du nez pour choisir un thé


3 août 2010
Il faut avoir du nez pour choisir un thé

Lorsque l’on goûte du thé, on commence d’abord par le sentir. Il s’agit d’une phase très importante de la dégustation. Observer la feuille infusée puis la respirer vous donne une foule d’informations sur le thé. Cela vous permet, par exemple, de déceler assez facilement un éventuel défaut : un excès de séchage, par exemple, une oxydation peut-être trop longue dans le cas d’un thé noir, ou bien une fermentation inappropriée. Il vous permet évidemment aussi de déceler les qualités du thé, de deviner les différents parfums que vous allez peut-être retrouver dans la tasse de façon plus ou moins semblable.

C’est seulement après avoir longuement senti la feuille infusée (que l’on appelle « l’infusion », dans le jargon), que l’on va goûter à la liqueur elle-même.

Ici, à Badamtam (Darjeeling), Binod Gurung a fermé les yeux. Il a plongé son nez dans ses feuilles humides et tièdes. Il hume, analyse, le tout dans une totale concentration.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
4 commentaires sur “Il faut avoir du nez pour choisir un thé
  1. En fait, curieusement, il presque plus facile de goûter en même temps un grand nombre de thés qui se ressemblent. On va de l’un à l’autre, on les compare; les qualités et les défauts apparaissent plus clairement que si l’on doit juger un seul thé…

  2. Bonjour Fabien, c’est très simple : chaque thé sa température d’infusion et sa durée d’infusion idéales. Pour goûter un thé avec un regard professionnel il faut donc s’assurer qu’il a été préparé dans les règles de l’art.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Pour sélectionner un thé, il faut en goûter des dizaines

3 septembre 2010

Lors des dégustations professionnelles, on passe au crible un certain nombre de thés. Cela peut aller de trois ou quatre à plusieurs dizaines. Les thés que l’on goûte sont parfois…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Je déguste une cinquantaine de thés par jour

30 mars 2012

En ce mois de mars je déguste une cinquantaine d’échantillons de thé par jour. Ce sont les Darjeeling de printemps qui inaugurent la saison suivis de peu par les thés…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.