Pu Erh : le thé « mange-graisse »


4 janvier 2011
Pu Erh : le thé « mange-graisse »

Les Chinois ont-ils raison de surnommer le Pu Erh de thé « mange-graisse », car il ferait maigrir et permettrait de lutter contre le cholestérol ? Je n’en sais rien et j’avoue que cela m’intéresse assez peu dans la mesure où si j’aime tant les thés sombres ce n’est pas pour leurs supposées vertus mais tout simplement pour leur goût. Les Pu Erh sont d’une richesse olfactive étonnante, ils vous conduisent de bois en sous-bois, d’odeur d’étable à celle du cuir en passant par des parfums de paille humide. Quel bonheur !

Sur cette photo  vous pouvez voir des galettes de Pu Erh qui viennent d’être moulées. Il s’agit d’un Pu Erh vert (ou Pu Erh cru), comme l’indique la teinte des feuilles. Ce thé là n’a pas fermenté sous couvert. Selon ses conditions de stockage il pourra fermenter, année après année, et même se bonifier en vieillissant.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
16 commentaires sur “Pu Erh : le thé « mange-graisse »
  1. Bonjour,

    Dites, je suis la semaine prochaine en Chine (Shanghaï, Hefei, Shenzen), y aurai-t-il quelques thés particuliers à ne pas manquer?

    Merci!

  2. Meilleurs Voeux continuer de ma faire rêver j’adore votre blog toujours frais et rafraichissant, je voyage à travers vos écris et photos, et j’adore le thé du Palais des Thé…… donc je vous souhaite beaucoup d’autres voyages et dcouvertes sur les chemin du thé 🙂

  3. @ Allie : merci !
    @ Thomas : Hefei est une charmante bourgade (au sens chinois du terme, donc une tout de même assez grande ville pour nous), de l’Anhui. C’est une ville calme, tranquille, et comme l’Anhui produit de très grands thés (Qimen, pour les thés noir ; Huang Shan Mao Feng, Taiping Hou Kui, entre autres, pour les thés verts), si vous allez dans les maisons de thé de la ville vous pourrez sûrement en déguster d’excellents !

  4. Merci beaucoup,

    J’espère avoir le temps de visiter ces maisons alors! Je serai en voyage pour le travail, donc j’aurai un rythme assez soutenu. Je me doutais bien qu’il y avait des thés à Huang Shan! Il va falloir que je dérouille mon chinois, ce qui n’est pas gagné!

    1. D’un Pu Er à l’autre les notes aromatiques varient beaucoup. Des notes de poisson puissantes peuvent en faire partie. C’est aussi ce qui rend pour certains les Pu Er un peu difficile de prime abord… Mais on gagne beaucoup à persévérer : une fois que l’on sait les apprécier, quel bonheur !

  5. Une chose que j’ai encore du mal à comprendre avec les Pu Er crus, et c’est peut-être idiot comme question : Étant donne que les galettes sont des galettes de thé vert à la base, sans parler de la question des conditions idéales de fermentation, à partir de combien de temps en moyenne considère t-on que l’on a du Pu Er et non plus du thé vert ?

    1. Bonsoir Antoine, votre question est pertinente. En fait il faut goûter le thé compressé pour savoir si on a affaire à un Pu Er ou pas. Il y a 3 jours j’ai goûté une galette de 10 ans d’âge. La tasse était sombre, les arômes étaient ceux d’un Pu Er mais la note de foin, d’herbes et le côté animal du crin de cheval ajouté à la légère astringence montraient que le Pu Er cru n’était pas bien loin. C’est une évolution en douceur. A la couleur, aux parfums, à l’effacement de l’astringence on se rend compte qu’il commence à s’agir d’un Pu Er.

  6. J’ai recu un échantillon de Pu Er Impérial grâce au jeu sur Facebook, il va falloir que je le goûte à l’occasion.
    Les vertus pourraient être intérréssante. Mais quoi qu’il arrive je me dis que tous les thés sont bons pour la santé 🙂

  7. Bonsoir,

    J’ai acheté hier une galette de 5 ans d’âge sur Shanghaï, Puis-je la consommer de suite ou faut-il mieux attendre?

    De même, sur l’emballage, il y a deux dates tamponnées, une en Mai 2005 et l’autre en Septembre 2007, j’imagine que l’une correspond à la cueillette, qu’en est-il de la seconde?

    Merci,

    Thomas

    1. Normalement on peut déguster la galette avant d’en acheter une, le marchand en a une d’entamée et vous la fait goûter. Du coup on sait si on va la conserver un peu ou bien la consommer. A votre place je n’attendrais pas forcément car il est difficile de faire vieillir une galette, personne ne s’accorde, en fait, sur les conditions optimum de leur vieillissement.
      Pour vos deux dates, vous me posez une colle…

  8. Bon, eh bien finalement je vais revenir en France avec 300g de Huang Shan Mao Feng, 400g de Luan guapian…offerts par des amis alors que j’avais déjà fait mon stock ce WE!!

    Donc retour de Chine avec quasiment 1kg de thé dans les bagages! Donc futurs tests pour les deux cités au dessus puis dégustation de mon préféré, le Biluochuan de Suzhou.

    1. Bonne dégustation, et n’attendez pas trop pour les déguster. Les beaux thés verts chinois sont fragiles, ils perdent facilement leur parfum, s’ils ont été produits en mai dernier appréciez-les cet hiver. Bonne dégustation !

  9. Merci pour les conseils,

    Je vais voir si je peux partager ce thé avec d’autres amateurs, j’en ai malheureusement trop pour ma consommation personnelle (malgré mon litre et demi par jour de thé vert). Il serait dommage de le gâcher. En tout cas, le Luan Guapian est savoureux!

    Pour goûter le Pu Er, ils m’ont proposé mais en connaissant pas du tout ce thé…je n’aurai pas été à même de distinguer quoi que ce soit. Allez, disons qu’il me servira de mètre étalon pour les prochaines dégustations.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Pu erh cuits : une palette automnale

29 septembre 2017

Quel lien peut-il exister entre ces grosses toiles en piteux état et du thé ? La réponse est simple, ces couvertures cachent des feuilles de thé. Ces toiles épaisses les…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

En Chine, des galettes de pu erh très prisées

29 novembre 2013

En 2007 est né en Chine un engouement spectaculaire pour le pu erh. Ce thé jusqu’alors largement inconnu est devenu en quelques semaines le fruit d’intenses spéculations et il a…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Les Pu Erh, une famille de thés fascinante

15 janvier 2016

  A cette époque de l’année, j’apprécie particulièrement savourer un Pu Erh après le repas. D’abord il est dit en Chine que ce thé « dissout les graisses » et…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Une galette de Pu Erh est compressée mécaniquement

3 décembre 2010

Autrefois les galettes de Pu Erh étaient compressées à la main à l’aide d’un énorme gabarit en pierre, convexe en son dessous et muni d’une anse, qu’on laissait peser sur…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.