Savoir apprécier l’amertume


22 août 2014
Savoir apprécier l’amertume

L’amertume est la seule saveur intelligente, me dit Olivier Roellinger, alors que nous dégustons ensemble différents thés et que je le préviens que certains darjeelings possèdent une pointe d’amertume.

Cette saveur là, au contraire du sucré, nécessite qu’on se l’approprie, qu’on l’apprivoise. Elle peut rebuter, mais quand on sait l’apprécier, quelle richesse, quel bonheur !

Et Olivier Roellinger de me parler de la fameuse gastronomie italienne, cuisine amère par excellence.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Les saveurs du thé

16 août 2019

Lorsque l’on déguste un aliment, on s’intéresse à son aspect, à sa couleur, bien sûr, mais une fois qu’on a porté l’aliment à sa bouche, on analyse sa saveur (son…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Le Jukro, un Grand Cru coréen hors du commun

28 février 2014

  Parmi les plus Grands Crus de thé, le Jukro de Corée du Sud figure en bonne place. Je ne connais qu’un seul fermier qui le produise. Il ne peut…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Le Bi Luo Chun se manufacture avec dextérité

24 avril 2012

A l’instar de nombre de thés verts prestigieux originaires de Chine, le Bi Luo Chun se manufacture dans un grand wok. Je viens de quitter le lac Taihu sur les…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.