Comprendre les sensations en bouche


29 janvier 2016
Comprendre les sensations en bouche

Trois sens sont concernés lorsque l’on a le thé en bouche et que l’on en analyse la liqueur : le goût – il se concentre sur les saveurs (sucré, salé, acide, amer, umami…)-, l’odorat – et on le rend plus performant encore grâce à la technique de la rétro-olfaction (technique qui consiste à expirer l’air par le nez pour amener davantage de molécules olfactives dans la cavité rétro-nasale)-, et le toucher qui nous indique bien sûr le chaud ou le froid, l’astringence ou bien le soyeux, entre autres sensations tactiles. Si l’on veut décrire un thé, il est essentiel de bien comprendre ce qui est du domaine des saveurs, du domaine des notes olfactives ou encore du domaine du toucher. Cela va nous aider aussi lorsque nous dégustons à plusieurs, afin de partager nos sensations.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
Un commentaire sur “Comprendre les sensations en bouche
  1. À noter que la perception de la chaleur est techniquement un sens distinct du toucher usuel, qui est plutôt la perception de la pression. Ceci étant, reconnaître qu’une liqueur est plus ou moins chaude, je pense que c’est plus intéressant pour savoir quand bien la goûter que pour évaluer le thé lui-même.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Un paysage vert et bleu

6 mars 2015

  A l’école, nous avons tous appris à reconnaître les couleurs et, grâce à cet apprentissage, nous sommes tous d’accord pour dire que sur cette photo les couleurs dominantes sont…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Je déguste une cinquantaine de thés par jour

30 mars 2012

En ce mois de mars je déguste une cinquantaine d’échantillons de thé par jour. Ce sont les Darjeeling de printemps qui inaugurent la saison suivis de peu par les thés…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

La dégustation du thé, une histoire de sens

22 janvier 2016

Lorsque je donne un cours à l’École du Thé, ou bien lorsque j’organise une dégustation pour des collègues, l’une des premières choses que je fais est de leur poser une…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.