Un désir de partager mes connaissances


3 juin 2016
Un désir de partager mes connaissances

Je consacre une partie importante de mon temps à dispenser des formations. Entre différentes sessions de tea-tasting, entre deux voyages, j’accueille à ma table de dégustation collègues ou bien élèves. Je tiens beaucoup à nourrir les compétences de mes collaborateurs et à partager avec eux les connaissances que j’ai eu la chance d’acquérir au cours de mes lointaines escapades. Les dégustations donnent lieu à de nombreux échanges, à la fois sur la qualité des thés, sur leur profil organoleptique (le toucher, les odeurs, les saveurs). Ensemble, nous discutons de la façon dont les sensations agissent entre elles et se soutiennent les unes les autres. Et comme j’ai la chance d’être un familier des lieux de productions, la discussion se poursuit en général sur la façon dont les thés sont manufacturés et sur mille et un aspects de ce monde incroyable qu’est celui de la culture du thé.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
2 commentaires sur “Un désir de partager mes connaissances
    1. Bonjour Erika, vous pouvez me retrouver pour des dégustations à l’Ecole du thé de Paris. La prochaine dégustation sera en octobre, vous pourrez réserver votre place sur notre site internet : http://www.ecoleduthe.com. Merci pour votre fidélité, je vous souhaite une bonne journée. François-Xavier Delmas.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Comprendre les sensations en bouche

29 janvier 2016

Trois sens sont concernés lorsque l’on a le thé en bouche et que l’on en analyse la liqueur : le goût – il se concentre sur les saveurs (sucré, salé,…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

À Kumamoto, le jardin Suizen-ji

11 janvier 2019

Lorsque je suis au Japon, à la moindre occasion je visite des jardins. Ce sont des lieux d’une beauté incroyable. Des lieux de paix, des lieux de silence dans lesquels…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Le Taiping Hou Kui nécessite un travail incroyable

6 mai 2011

La manufacture d’un Taiping Hou Kui nécessite un travail incroyable. Chaque feuille, après avoir été étuvée, est roulée à la main dans le sens de la longueur et disposée sur…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.