L’altitude, une alliée de choix


13 juillet 2016
L’altitude, une alliée de choix

Au Kenya, certaines plantations se situent à près de 2.000 mètres. A cette altitude, les insectes ou bien les champignons susceptibles de s’attaquer au théier sont particulièrement rares. Cela est dû aux basses températures. Il est donc plus facile, dans ces conditions, de produire un thé de façon organique. Reste alors, pour être certifié “Bio” (en plus du fait de ne pas utiliser les pesticides ou fongicides interdits), à ce que la terre soit enrichie de façon naturelle, avec du compost, par exemple.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
Un commentaire sur “L’altitude, une alliée de choix
  1. Bio bien-sûr.
    Après le dernier post empreint de profondeur, j’hume celui-ci. Au sortir de « Dans les profondeurs de Sibérie » avec la sublime trompette d’Ibrahim Maalouf. Un thé sur le lac Baïkal…

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Au Japon, des agriculteurs biologiques de père en fils

16 février 2018

Je vous présente Kitano Shuichi. Il est l’un des fermiers les plus attachants et passionnés par la culture biologique que j’ai rencontrés au Japon. Depuis 30 ans il pratique ce…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

En Inde, un sud montagneux

2 février 2018

Quand on pense au sud de l’Inde, on pense à des temples hauts en couleur, à d’anciens comptoirs actifs dans le commerce des épices, à des plages frangées de palmiers,…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.