Les routes du thé


25 janvier 2019
Les routes du thé

Durant des siècles, le thé a voyagé à dos d’âne, à dos de cheval, à dos de yak. Il existait plusieurs routes du thé. Ces routes partaient des provinces chinoises productrices de thés compressés (Yunnan, Sichuan…) pour rejoindre le Tibet. A cette époque, le thé s’échangeait contre du sel ou bien contre des chevaux.

Pour perpétuer la tradition, certains, de nos jours, organisent des reconstitutions et l’on peut alors voir défiler des bêtes par centaines qui portent sur leurs flancs des galettes de thé.  

Vous avez aimé cet article ?
Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Le cheval, aide indispensable pour transporter le thé

9 avril 2010

A Ilam (Népal), on utilise de nos jours des chevaux pour transporter les feuilles de thé. Ces deux jeunes hommes ont marché pendant deux heures pour venir jusqu’à la manufacture…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Le cultivar est au thé ce que le cépage est à la vigne

23 mars 2010

Si tous les théiers font partie de la famille du Camellia Sinensis, il existe en revanche un grand nombre de cultivars qui ont chacun leurs caractéristiques et leurs qualités propres….

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

En Chine, des galettes de pu erh très prisées

29 novembre 2013

En 2007 est né en Chine un engouement spectaculaire pour le pu erh. Ce thé jusqu’alors largement inconnu est devenu en quelques semaines le fruit d’intenses spéculations et il a…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.