Le temps de la sécurité


3 mai 2019
Le temps de la sécurité

Ma sélection de Darjeeling de Printemps est terminée, 12 Grands Crus au total. De Puttabong à Thurbo en passant par Namring Upper et Highlands, elle représente ce que ces montagnes ont produit de meilleur au cours de la saison. Je souhaite maintenant partager avec vous les étapes postérieures à l’achat d’un thé d’une qualité exceptionnelle, à l’instar de chacun des thés de cette famille : le thé est emballé dans la plantation elle-même puis transporté par camion jusqu’à l’aéroport le plus proche. De là, il rejoint Paris pour être aussitôt acheminé vers les entrepôts de Palais des Thés. Un échantillon du lot est alors envoyé en laboratoire, le temps d’être analysé. Dès la confirmation de la conformité du thé à l’engagement Safetea qui fait la fierté de Palais des Thés, il est dispatché vers les différentes boutiques. De la plantation à la tasse, il faut accepter un délai incompressible de plusieurs semaines, gage de qualité et de sécurité.  

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
Un commentaire sur “Le temps de la sécurité
  1. Si on peut attendre quelques semaines, on peut attendre un peu plus encore ? Pourquoi prendre l’avion et pas le bateau ? Ce sont de petits lots, trouvez un bateau de course, faites un partenariat et tentez l’aventure… (en caisson étanche bien sûr)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Une patience justifiée

18 juin 2020

Lorsque j’achète un thé rare, tout frais, je n’ai qu’une hâte, le faire découvrir à vous-mêmes, amateurs de Grands Crus. Mais les choses ne sont pas si simples car parmi…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Youpi !

30 avril 2020

Et si, aujourd’hui, je ne m’autorisais que de bonnes nouvelles ? J’ai acheté trois des rarissimes lots de Darjeeling produits ce printemps ; pendant le confinement, le Népal n’a cessé de produire…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Japon : savourer les meilleurs thés en restant zen

24 juin 2011

Je choisis ce joli paysage photographié à Wasuka, près de Nara, pour vous dire qu’il serait dommage cette année de faire l’impasse sur les thés de printemps japonais, les fameux…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.