Préserver les bienfaits


17 avril 2020
Préserver les bienfaits

En toute chose il importe de rechercher le positif. Si l’on examine la situation incroyable que l’on vit tandis que sévit ce virus, on peut apercevoir, au milieu de tant d’effets négatifs, voire particulièrement douloureux lorsqu’il s’agit de la perte d’êtres chers, de rares mais inestimables effets positifs. Quels sont-ils ? Des gens qui se mettent à prendre soin les uns des autres, une solidarité exemplaire, des manifestations d’empathie multiples, spontanées, des professions dont on découvre tout à coup à quel point elles sont essentielles. Du temps libre, du temps pour faire autre chose que de consommer, du temps pour prendre conscience de ce qui nous est cher, de ce qui nous est essentiel, du temps pour apprendre sur nous-mêmes et sur ce que cela signifie que de vivre. Et, au-dessus de nos têtes, un air qui n’a jamais été aussi pur, une qualité de silence rare, des chants d’oiseaux mélodieux jusqu’au centre des villes..

Et si nous retirions quelque chose de cet épisode et essayions de préserver ces bienfaits au-delà du confinement ?

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
3 commentaires sur “Préserver les bienfaits
  1. Tout a fait d’accord. Je crains, cependant, que les « bonnes habitudes » et les effets positifs du confinement ne soient très vite balayés par un retour à une vie frénétique… alors en attendant, savourons une tasse de thé fumant, en plein conscience, entourés du chant ds oiseaux.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

La dégustation du thé, une histoire de sens

22 janvier 2016

Lorsque je donne un cours à l’École du Thé, ou bien lorsque j’organise une dégustation pour des collègues, l’une des premières choses que je fais est de leur poser une…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Le Pu Erh aussi doit être emballé avec précaution

6 décembre 2011

Je sens bien qu’en ce moment votre occupation principale consiste à emballer vos emplettes afin de les déposer dans quelques jours au pied du sapin. Figurez-vous qu’en Chine il existe…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Little Adam’s Peak

2 décembre 2016

J’ai eu la chance formidable, en me réveillant hier et sans savoir où j’étais au juste, de découvrir ce sublime paysage depuis mon lit. J’étais arrivé à Ella tard dans…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Un grand nom ne fait pas toujours un grand thé

5 mai 2017

  À Darjeeling comme au Népal, on ne peut se fier de façon aveugle au nom du jardin. Bien sûr, des plantations comme Turzum, Singbulli, Puttabong, Thurbo, Margaret’s Hope, Castleton,  sont…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.