Boire ou ne pas boire la tasse


11 septembre 2020
Boire ou ne pas boire la tasse

Lorsque l’on déguste un nombre important de thé et que ceux-ci sont particulièrement tanniques et astringents, se pose la question d’avaler ou de ne pas avaler. Afin de préserver son palais, le dégustateur, une fois l’avoir fait tourner en bouche et analysée, va parfois préférer cracher la liqueur. Ainsi peut-il aborder la suivante avec une parfaite neutralité.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Analyse de la feuille humide

28 juillet 2017

Lorsque l’on déguste du thé, on s’intéresse à tous les stades de la feuille. On s’intéresse à la liqueur, bien sûr, que l’on déguste, on s’intéresse aussi à la feuille…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Une tasse pour sentir, une autre pour déguster

21 septembre 2018

L’usage de la tasse à sentir offre une expérience de dégustation unique. Elle permet de se concentrer sur l’olfaction. Aussitôt remplie, la tasse à sentir est vidée dans la tasse…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Cent thés par jour

12 avril 2019

Lorsque je raconte aux personnes que je rencontre qu’il m’arrive de déguster cinquante ou cent thés par jour, voire davantage, j’ai droit à des réactions de surprise, et cette question…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Pour sélectionner un thé, il faut en goûter des dizaines

3 septembre 2010

Lors des dégustations professionnelles, on passe au crible un certain nombre de thés. Cela peut aller de trois ou quatre à plusieurs dizaines. Les thés que l’on goûte sont parfois…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.