ARCHIVE DE janvier 2021

Vive le bon sens

22 janvier 2021
Vive le bon sens

Il arrive à nos compatriotes d’utiliser un intermédiaire américain pour obtenir un livre disponible facilement chez le libraire de leur quartier ; d’envoyer le prix de sa course à San Francisco plutôt que de tendre le bras à l’artisan et la lui régler directement. Il en est de même avec les repas préparés par nos chers restaurateurs qui ont tant besoin de notre soutien.

Pour le thé, ne comptez pas sur moi pour marcher sur la tête. Le Palais des Thés achète ses thés à des producteurs qu’il connaît. Il leur envoie leur règlement directement, bien sûr, et peu importe si le fermier se situe dans un village du Népal, un haut plateaux du Malawi, une île japonaise. Nous sommes heureux de contribuer ainsi au bien-être de celles et ceux qui ont joint leurs efforts pour donner naissance à un délicieux cru. Vive le thé, et le bon sens !

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Une piqûre recherchée

15 janvier 2021
previous arrow
next arrow
Slider

A l’heure où tout le monde parle de piqûre, je voudrais vous donner le point de vue du théier. Dans certaines parties du monde, à Taiwan et à Darjeeling, notamment, un insecte qui se nomme le paoli (Jacobiasca formosana) vient piquer la feuille du camellia sinensis. La réaction à cette piqûre ne se fait pas attendre et développe, en tasse, une puissance aromatique rare et très recherchée. On retrouve ce bouquet olfactif dans un Oriental Beauty, par exemple, ou bien un Darjeeling Muscatel. Les fermiers de ces régions protègent du mieux qu’ils peuvent l’insecte afin de s’assurer que la piqûre aura bien lieu.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

De belles traversées

8 janvier 2021
De belles traversées

Sur les routes du thé, les ponts de singe sont fréquents. Ils évitent des heures de marche et la traversée à gué de rivières. Ils sont assez solides pour qu’un cheval passe, parfois, conduit par la bride et bâté pour le transport des feuilles de thé. Un pont, c’est un passage et au moment de changer d’année, ce pont de singe me rappelle la fragilité du moment que nous vivons. En 2021, je vous souhaite de belles traversées. 

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Un horizon bouché

1 janvier 2021
Un horizon bouché

En ce début d’année, difficile d’avoir moins de visibilité quant aux douze mois à venir. Si quelque devin nous avait prédit il y a un an que le monde allait s’arrêter et qu’il nous faudrait bientôt sortir masqués, nous aurions bien ri. L’absence de visibilité, c’est tout ce qu’aime le théier, lui qui se plaît tant dans la brume et apprécie plus que tout l’humidité. Un horizon bouché n’est donc pas pour le contrarier. Nous le retrouverons en pleine santé l’an prochain. A défaut de belles fêtes, une pleine santé, c’est tout ce que je vous souhaite !

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.