Un horizon bouché


1 janvier 2021
Un horizon bouché

En ce début d’année, difficile d’avoir moins de visibilité quant aux douze mois à venir. Si quelque devin nous avait prédit il y a un an que le monde allait s’arrêter et qu’il nous faudrait bientôt sortir masqués, nous aurions bien ri. L’absence de visibilité, c’est tout ce qu’aime le théier, lui qui se plaît tant dans la brume et apprécie plus que tout l’humidité. Un horizon bouché n’est donc pas pour le contrarier. Nous le retrouverons en pleine santé l’an prochain. A défaut de belles fêtes, une pleine santé, c’est tout ce que je vous souhaite !

Vous avez aimé cet article ?
Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Des théiers à l’ombre des arbres

7 août 2015

  Dans certains pays, les théiers nécessitent un couvert. C’est le climat qui va le déterminer. Un soleil qui tape fort assèche le sol alors que le théier aime l’humidité….

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Discret jardin de Chine

20 février 2015

  Souvent, je me trouve face à des montagnes recouvertes de théiers, et j’apprécie ce paysage spectaculaire, grandiose. Mais j’aime aussi la contemplation des jardins intimes, j’aime découvrir quelques rangées…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Premiers pas

6 septembre 2019

C’est la rentrée ! Pour celles et ceux qui découvrent le thé, voici les premières choses à savoir quant à cette plante. Le thé vient du camelia sinensis, une variété…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.