Categorie : Le théier

Les serpents aussi abondent parmi les théiers

Vous avez fait la connaissance ici même il y a quelques semaines d’une créature sinon de rêve en tout cas d’une classe admirable. Elle appartiendrait à la famille des néphiles, selon l’un, des theridiidae ou bien des nicodamidae, selon l’autre. Au vu des nombreux commentaires que vous avez laissés, j’ai décidé de vous proposer de vous familiariser aujourd’hui avec une autre créature, tout aussi élégante, qui se glissait récemment sans bruit entre les branches d’un théier, au niveau de ma taille. Les théiers ont ceci de particulier qu’ils sont plantés si proches les uns des autres afin de faciliter la récolte des feuilles que vous ne pouvez plus voir vos pieds lorsque vous décidez de vous aventurer au milieu même des champs. Vous marchez donc en regardant droit devant vous et en vous mouvant comme vous pouvez. Vous ne prenez pas garde aux différentes bestioles qui abondent sous ces climats humides.

Ici, en Assam, tandis que je me fraye un chemin en écartant de mes mains les branches des arbustes, celui qui me suit m’arrête net car il a vu tout près de mon bras gauche quelque chose de jaune qui ondule sous le feuillage. La surprise passée, je tourne la tête avec lenteur et en bougeant le moins possible pour ne pas donner à l’animal l’idée que je puisse être autre chose qu’un vulgaire tronc d’arbre et ne pas provoquer chez lui un stress inutile.

Quelques minutes plus tard, mon accompagnateur me le présente au bout de sa canne afin que je puisse tirer le portrait de ce beau serpent dont j’aimerais bien connaître le nom. Il a la beauté d’un bijou rare, la souplesse d’un collier et il brille comme l’or. Avant de nous quitter vaincu par sa timidité encore prend-t-il le temps de dessiner de tout son corps ce quelque chose qui ressemble à un cœur et qui dit tout l’amour que la nature nous offre lorsqu’on veut bien la respecter.


Posté dans Le théier, Pays : Inde par François-Xavier Delmas | Tags : , , ,

De la citronnelle dans les plantations bio

Dans certaines plantations de thé où l’on pratique une agriculture biologique ou bien une agriculture raisonnée, on va rencontrer de nombreux plants de citronnelle installés au milieu des théiers ou bien en bordure des chemins. La présence de citronnelle comporte plusieurs avantages et notamment celui de servir de répulsif aux multiples insectes qui ne veulent pas que du bien à nos chères feuilles de thé.


Posté dans Le théier par François-Xavier Delmas | Tags : , ,

Le flétrissage des feuilles libère de délicieux parfums

Le flétrissage des feuilles de thé peut durer plusieurs dizaines d’heures durant lesquelles les feuilles vont perdre une partie de l’eau qu’elles contiennent. Afin d’éviter tout risque d’oxydation on va parfois  souffler de l’air – froid ou chaud- , par en-dessous. A ce stade, un parfum délicieux va se répandre, très caractéristique et très floral, qui se reconnaît à des centaines de mètres alentour. C’est un parfum dont je ne me lasse pas. Il m’envoûte.


Posté dans Le théier par François-Xavier Delmas | Tags : ,

Les plantations bio font le bonheur des araignées

A l’heure où beaucoup de plantations de thé se mettent au bio, où l’absence de pesticides leur offre des conditions de vie paisibles, il est plus que temps de faire connaissance avec les sympathiques animaux qui se plaisent au milieu des théiers. En ce qui concerne les insectes, par exemple, on peut les ranger dans deux catégories : ceux qui nuisent à la production du thé et ceux dont la présence est utile. Parmi les insectes nuisibles se trouve la chenille arpenteuse, dont je vous ai parlé récemment. On pourrait en citer beaucoup d’autres. Du côté des insectes utiles, la coccinelle figure parmi les plus connus. Son allure amusante masque un terrible prédateur qui vous détruit des colonies de pucerons avec une efficacité remarquable.

Quant aux araignées, certaines sont nuisibles et d’autres peuvent présenter une utilité. Je ne sais pas à quelle catégorie appartient ce modèle d’une rare élégance et de grande dimension. J’ignore son nom de surcroît mais si parmi vous se trouve quelque arachnophile alors peut-être pourrait-il se charger des présentations.


Posté dans Le théier par François-Xavier Delmas | Tags : , ,

Il existe deux façons de planter un théier

Il existe deux façons de planter un théier. On peut le faire soit à partir d’une graine, soit à partir d’une bouture.

Ici, Rajiv Gupta, planteur de Tumsong Tea Estate, nous explique que les racines d’un théier né d’une graine (à gauche) descendent profondément dans le sol tandis que les racines d’un théier né d’une bouture (à droite) se dispersent et descendent peu. Cela va avoir d’importantes conséquences en termes de résistance aux intempéries, à la sécheresse et en termes de lutte contre l’érosion des sols.


Posté dans Le théier par François-Xavier Delmas | Tags : , ,

François-Xavier Delmas

Globe-trotter passionné, « FX » arpente les plantations de thés depuis 30 ans à la recherche des meilleurs crus. Pour le fondateur du Palais des Thés, voyager c’est aller à la découverte des cultures du monde. De Darjeeling à Shizuoka, de Taïwan au Triangle d’Or, il vous invite à suivre ses pérégrinations, à partager ses rencontres et ses émotions.

Articles classés par thèmes

Liens vers Palais des Thés

Voyages dans le temps