Cueillir le pu erh, un exercice bien périlleux !


13 avril 2010
Cueillir le pu erh, un exercice bien périlleux !

Près de Lincang, dans la province chinoise du Yunnan où l’on produit le pu erh, on laisse parfois grandir les théiers jusqu’à devenir de vrais arbres. On pense en effet que les feuilles de thé qui poussent sur ces théiers « sauvages » sont meilleures. La cueillette s’annonce alors périlleuse : il faut prendre une échelle, grimper dans ces arbres et récolter bourgeons et feuilles de thé tout en se maintenant en équilibre sur la cime. Impressionnant.

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
5 commentaires sur “Cueillir le pu erh, un exercice bien périlleux !
  1. Voilà donc les théiers qui produisent le Da Ye « sauvage » ! J’imagine en effet que la récolte doit être plutôt fastidieuse…

  2. Je dirais périlleuse et dangereuse !!!! car la déclivité du terrain est impressionnante !!!! félicitations à tous les cueilleurs….et merci à vous…

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Dans le Yunnan, des théiers semi-sauvages

16 novembre 2010

La récolte des feuilles qui vont servir à fabriquer le Pu Er constitue une curiosité. Ici, dans l’Ouest du Yunnan, tout près de la frontière avec le Myanmar, on laisse…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Déboisement : dans le Yunnan on a compris le danger

21 septembre 2010

La culture du thé dans le Yunnan a connu un fort développement il y a une quarantaine d’années. On s’est alors décidé à intensifier la production et à augmenter la…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Une cueillette au sommet

9 septembre 2016

Rejoindre les théiers sauvages à la frontière sino-viétnamienne n’est pas une mince affaire, surtout à la saison chaude. L’air suffocant et moite ralentit la marche et les sangsues qui infestent…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.