Un point sur les récoltes de printemps


3 avril 2020
Un point sur les récoltes de printemps

Vous êtes nombreux à nous poser des questions par téléphone ou bien par mail à propos des prochaines récoltes de thés de printemps. La situation, comme vous l’imaginez, est cette année très particulière.
En Inde et au Népal, les populations confinées ne peuvent plus récolter le thé. Certes, des fermiers vont continuer à prélever les feuilles fraîches dans leur propre jardin et manufacturer comme ils peuvent quelques kilos : ils les destineront à leur propre consommation et revendront l’excédent sur le marché local lorsque celui-ci se tiendra à nouveau.
Du côté de la Chine et du Japon, la situation est plus réjouissante. La Chine sort du confinement et tous les fermiers vont se remettre au travail, à temps pour récolter les nouvelles pousses. Quant au Japon, à ce jour pas d’inquiétude, les nouvelles que nous recevons de là-bas nous indiquent que la récolte aura bien lieu fin avril – début mai.
Pour mémoire et à l’attention de celles et ceux d’entre vous sensibles aux informations en tout genre et qui ne font pas toujours le tri entre les avérées et les fausses, ce sont les humains qui trimballent ce virus et non pas les marchandises, donc le thé est exempt de tout soupçon et vous pourrez dans quelques semaines déguster de bons thés avec toute la sérénité souhaitée. 

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
7 commentaires sur “Un point sur les récoltes de printemps
    1. Bonjour, ceci est une affaire de goût. Les Darjeeling de printemps ont des notes florales, une fine astringence ; côté chinois, les verts primeurs développent des notes végétales et souvent amandées ; si on aime les parfums iodées et de légumes cuits, les Ichibancha sont une merveille… Le choix est vaste et je vous souhaite de joyeuses découvertes !

  1. Merci pour ces informations.
    Avant de penser à son confort, le consommateur peut aussi penser que les récolteurs sont aussi des personnes qui n’ont pas envie de tomber malades. Des personnes qui risquent elles aussi de souffrir économiquement de la conjoncture économique mondiale liée à la pandémie.
    Si je n’ai pas de thés primeurs cette année, tant pis, avant tout, j’espère que tous les gens qui vivent de ces plantations arriveront à s’en sortir malgré tout.
    Et oui, le virus ne survit pas ad vitam aeternam sur un organisme « non vivant » tel que le thé, merci François-Xavier de rappeler cette évidence, qui en rassurera (j’espère).
    En attendant « Keep calm and drink a cup of tea ».

  2. Merci de nous donner des info et de prendre aussi des notres . Depuis le confinement j’ai eu la bonne idée de faire une commande ( difficile pendant quelques jours de boire du thé dont je tairait le nom ) Courtoisement à vous tous .
    MERCI .

  3. Merci pour toutes vos infos intéressantes qui nous font voyager
    Je vous espère tous en belle santé
    Si vous manquez de thé… pensez à vous « cultiver » sur ce sujet si délicat et inépuisable
    Pour ma part ce jour j ai beaucoup appris sur le Maitre du thé LU YU et bien sur le thé meme
    Soyez heureux chaque jour si la santé vous accompagne
    on verra le reste après …
    LAO TSEU
    « il n y a point de chemin vers le bonheur : le bonheur est le chemin »
    Je souhaite à tous les terriens un chemin jonché de roses et de feuilles de
    THÉ
    Martine

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

À chacun son printemps

28 avril 2017

  A celles et ceux qui souhaitent découvrir les thés de printemps, voici mes conseils. Les Darjeeling récoltés en mars et avril développent des notes florales soutenues qui vont de…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Envoûtante valse des récoltes de Printemps

23 mai 2014

Ma sélection de Darjeeling de Printemps achevée, la saison des Népal bat son plein, puis c’est au tour des Primeurs de Chine de s’annoncer avant que n’arrivent les premiers Ichibancha…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.