A Darjeeling, les momos sont l’un de mes plats préférés

Posté dans Lieux que j'aime à Darjeeling, Pays : Inde, Recettes par François-Xavier Delmas | Tags : , , , ,

Momos tibétains.

Lorsque je suis à Darjeeling les momos constituent l’un de mes plats préférés. Pour ceux qui ne sont pas familiers avec cette nourriture typique des régions himalayennes, il s’agit d’une pâte que l’on cuit à la vapeur et qui contient soit des légumes « veg momos » ou bien du poulet haché « chicken momos ». Les momos font penser, bien sûr, aux Dim Sum chinois avec lesquels ils entretiennent une certaine parenté.

Avant même d’arriver à Darjeeling, lorsque je suis en chemin, je m’arrête à Kurseong, au Tourist Lodge, pour en avaler une bonne assiette. A Darjeeling même, deux restaurants tibétains fameux, que l’on aurait tort de prendre pour des bouis-bouis, le Dekeva’s et le Kunga, en font leur spécialité. Un régal. Voici deux recettes pour les amateurs, les proportions sont bien sûr différentes selon que l’on propose les momos en entrée, ou bien que l’on en fait un plat principal :
Momos végétariens (recettespourtous.com)
Momos à la viande de boeuf (Elle à table)

Il va sans dire que chacun est libre d’adapter ces recettes selon son goût, de changer une viande pour une autre, de modifier le choix des légumes, de forcer un peu sur le gingembre. Et de pimenter la sauce tomate pour qu’elle vous réveille le momo et vous fasse à elle seule vous imaginer ici, à Darjeeling !

Et avec ça que buvons-nous, me direz-vous ? Je vous propose un thé au beurre salé, un beurre de yack, de préférence, que l’on aura pris soin de laisser rancir un peu comme le font les Tibétains.

5 Commentaires de “A Darjeeling, les momos sont l’un de mes plats préférés”

  • Ou d’en inventer une recette au poisson pour la déguster avec un Pu’Er (qui ne sera pas plus local que la version marine du momo!).
    Merci pour ces recettes qui m’ont donnée envie d’exotisme.

  • Mis à part le gingembre et la coriandre la composition du momo de chez qu’on apelle pilmegn est la même…L’accompagnement est en général une sauce aigre qui passe très bien…
    le monde est si petit…

  • Un lecteur sourcilleux du bon usage de la langue française me fait remarquer à propos de la dernière phrase de mon texte que le yack étant le nom de l’animal mâle le beurre de yack n’existerait évidemment pas. J’aurais donc du parler de beurre de dri, la dri étant vous l’aurez compris la femelle du yack.

  • Quelle est exactement la différence entre les momos tibétains et les dim sum chinois ?

  • Bonjour Emilie, les Dim Sum recouvrent une grande variétés de différentes bouchées cuites à la vapeur. La couleur de la pâte peut varier, de même que sa texture, les Dim Sum peuvent être parfois sucrés. Alors que le Momo désigne une bouchée bien précise, qui varie assez peu d’un endroit à l’autre. Toujours la même forme et le même genre de contenu, soit veg’, soit non-veg’.

Poster un commentaire

*

code

François-Xavier Delmas

Globe-trotter passionné, « FX » arpente les plantations de thés depuis 30 ans à la recherche des meilleurs crus. Pour le fondateur du Palais des Thés, voyager c’est aller à la découverte des cultures du monde. De Darjeeling à Shizuoka, de Taïwan au Triangle d’Or, il vous invite à suivre ses pérégrinations, à partager ses rencontres et ses émotions.

Articles classés par thèmes

Liens vers Palais des Thés

Voyages dans le temps