Thé de printemps

Pour dénicher de bons thés, la patience est de mise

6 mars 2012
Pour dénicher de bons thés, la patience est de mise

Ça n’est pas à vous, buveurs de thé, que je vais enseigner la patience. Vous savez prendre le temps de choisir votre thé, prendre le temps de le préparer dans les règles de l’art et en versant sur les feuilles une eau ni trop calcaire ni trop chaude. En laissant infuser le temps qu’il faut.

Dans quelques jours nous parviendrons les premiers échantillons des thés de printemps. Toutefois ce ne sont pas toujours les tous premiers les meilleurs et l’on gagne parfois –mais pas toujours- à attendre la récolte du lendemain.

Voici une vue de Darjeeling à contempler ensemble en attendant de goûter à ces feuilles que l’on récolte en ce moment, ici-même, sur ces flancs brumeux.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

La récolte de printemps va bientôt commencer

2 mars 2012
La récolte de printemps va bientôt commencer

Lorsque je demande à un planteur de Darjeeling à partir de quand il va commencer à faire les premières récoltes de l’année il me répond toujours à peu près la même chose : aux alentours de la fête de Holi. Holi a lieu en Inde à chaque début du printemps. C’est la fête des couleurs. A cette occasion tout le monde se munit d’une bonne provision de pigments multicolores afin de les jeter au visage de ses proches. Et durant toute une journée on repeint, hilare, la figure de ses amis voire même de toute personne que l’on croise ce jour-là.

Avec cette robe recouverte de rose et d’orange éclatants, cette élégante bestiole qui se promène sur un bourgeon de théier semble tout droit sortie de Holi. Nul doute que la récolte de thé va commencer.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Japon : savourer les meilleurs thés en restant zen

24 juin 2011
Japon : savourer les meilleurs thés en restant zen

Je choisis ce joli paysage photographié à Wasuka, près de Nara, pour vous dire qu’il serait dommage cette année de faire l’impasse sur les thés de printemps japonais, les fameux ichibancha. En ce qui concerne Le Palais des Thés, tous les lots reçus sont analysés par un laboratoire afin de déterminer si leur taux de radioactivité est conforme à la législation européenne. C’est seulement après avoir obtenu le résultat des analyses que ces lots sont dispatchés vers les différentes boutiques. Sur place, d’ailleurs, vous pouvez demander à consulter la fiche du laboratoire correspondant au thé désiré.

Vous pouvez donc savourer les meilleurs shincha en restant parfaitement zen. Les fermiers japonais ont beaucoup souffert cette année du fait des conséquences du tsunami, ne nous éloignons pas d’eux et de leurs thés si délicats !

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Les meilleurs thés sont souvent produits de mars à mai

13 mai 2011
Les meilleurs thés sont souvent produits de mars à mai

C’est pendant la période qui court de mars à mai que dans certaines régions sont produits les meilleurs thés. Une période intéressante, donc, pour rencontrer les fermiers ou planteurs et les voir à l’œuvre.

J’ai quitté la Chine pour le Népal puisque ce pays s’est mis depuis plusieurs décennies à produire d’excellents thés. A mon programme, la visite des plantations de Hile (Kuwapani, Guranse, Jun-Chiyabari) situées dans le district de Dhankuta à l’est du Népal, les plus prestigieuses du pays.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Taiping Hou Kui : un des thés les plus chers de Chine

3 mai 2011
Taiping Hou Kui : un des thés les plus chers de Chine

Le Taiping Hou Kui ne se produit que durant vingt-cinq jours par an, en gros du 20 avril au 15 mai. Le reste de l’année on laisse le théier pousser sans récolter ses feuilles. On ne se concentre donc que sur la meilleure saison.

Madame Zha dispose d’un joli terrain en bordure du lac Taiping. Elle est très occupée durant cette période de cueillette. Le Taping Hou Kui constitue l’un des thés les plus chers de Chine et son prix peut atteindre des milliers de yuans au kilo.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

En Chine, la récolte des thés primeurs bat son plein

26 avril 2011
En Chine, la récolte des thés primeurs bat son plein

Ici, en Chine, la récolte des thés primeurs bat son plein. Certains fermiers possèdent leur propre bâtiment équipé de différentes machines pour manufacturer le thé. D’autres, tel Monsieur Li, vendent leur feuilles fraîchement cueillies à de plus gros fermiers qui eux disposent de l’équipement nécessaire.

Le thé, une fois cueilli, s’abîme vite. Ici, sur le marché aux feuilles de thé de Fuding, Monsieur Li doit impérativement trouver acquéreur dans les deux heures qui viennent. Vu la qualité de sa récolte il ne devrait pas avoir trop de mal et nous gratifie  donc d’un large sourire.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Plantation de thé dans la brume à Darjeeling

22 avril 2011
Plantation de thé dans la brume à Darjeeling

Juste avant de rejoindre la Chine et de m’intéresser à d’autres thés, j’ai passé l’essentiel de ces dernières semaines à déguster de très nombreux échantillons en provenance de Darjeeling. J’en ai reçu jusqu’à cinquante dans une même journée.
Phuguri, Risheehat, Orange Valley, Gielle, Puttabong, Singbulli, Teesta Valley, North Tukvar, Longview, Thurbo : cette année notre sélection reflète le travail de nombreux jardins et correspond au meilleur de leur production.

Voici à quoi ressemblent les montagnes sur lesquelles poussent ces thés afin que vous puissiez, tout en les dégustant, vous transporter à flanc de montagnes et ressentir les brumes des contreforts himalayens.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Thés verts primeurs : la récolte a commencé

19 avril 2011
Thés verts primeurs : la récolte a commencé

En Chine la récolte des thés verts primeurs a commencé et je m’envole aujourd’hui pour Beijing puis Huang Shan, les fameuses Montagnes Jaunes.

C’est en avril qu’ont lieu les meilleures récoltes de thé vert de l’Empire du Milieu et la province de l’Anhui concentre à elle seule des crus aussi prestigieux que le Tai Ping Hou Kui, le Huang Shan Mao Feng, le Huang Shan Mu Dan, le Huang Hua Yun Jian, pour n’en citer que quelques uns.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Un nouveau Darjeeling de Printemps vient d’arriver !

29 mars 2011
Un nouveau Darjeeling de Printemps vient d’arriver !

Nous venons de recevoir un nouveau Darjeeling de Printemps. Il s’agit du Longview DJ1, le premier lot de Longview Tea Estate de l’année. De part sa position géographique ce jardin a pu exceptionnellement envoyer ses caisses de thé à Kolkata et éviter les barrages routiers mis en place récemment et dont je vous parlais dans mon précédent billet.

En bouche, ce cru développe des notes végétales et amandées, l’attaque est fraîche, puis viennent des parfums délicats de camphre.

Voici le joyeux visage de quelques cueilleuses et cueilleurs de Longview, lors d’une pose bien méritée.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Je viens d’acheter le premier Darjeeling de printemps

12 mars 2010
Je viens d’acheter le premier Darjeeling de printemps

La récolte de printemps à Darjeeling est retardée pour la troisième année consécutive. Cette fois, c’est la sécheresse qui fait souffrir les plantations de thé : il n’a pas plu à Darjeeling depuis le 10 octobre 2009 ! Pourtant, le ciel est couvert, on ne voit même pas le Kanchenjunga. Dans les rares plantations qui sont irriguées, c’est le froid qui empêche les feuilles de thé de pousser. Les températures sont encore basses la nuit et au Planters Club, je dors avec une bouillotte !

A ce jour, la plupart des jardins de thé n’ont récolté qu’un seul lot (DJ1). Normalement, ils devraient déjà en avoir récolté une dizaine (DJ10). La première récolte de North Tukvar a un bouquet floral d’une qualité nettement supérieure à celle des autres plantations, même des meilleures comme Puttabong et Singbulli. Je n’ai pas hésité à acheter ce thé qui doit arriver à Paris ce weekend. Il s’agit d’un mélange clonal composé de plusieurs cultivars. D’habitude, je n’achète jamais de thé au tout début de la récolte, mais s’il ne pleut pas dans les 10 jours, il y en aura très peu.

Les quantités disponibles cette année risquent d’être nettement inférieures aux années précédentes. Ca n’a pas l’air de vraiment préoccuper le responsable de Puttabong et North Tukvar, Monsieur Somani (sur la photo), qui m’a dit avec un fatalisme tout indien : « S’il y a un orage, le thé poussera très vite, il n’y a que les Dieux qui savent…».

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.