Malawi

Pour My

1 avril 2016
Pour My

Pour de nombreuses personnes qui l’exercent, le thé n’est pas un métier comme un autre. Il peut y avoir beaucoup d’amour dans le thé. Beaucoup de générosité et d’humanité. Il peut y avoir aussi beaucoup de passion chez les amateurs comme chez les producteurs et comme chez celles et ceux qui vous reçoivent dans nos boutiques et vous conseillent. A My, disparue beaucoup trop tôt et qui travaillait depuis de nombreuses années au Palais des Thés à Bruxelles, je dédie cette photo, pour elle qui aimait aussi dessiner.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Le moment des retrouvailles

24 décembre 2015
Le moment des retrouvailles

Noël arrive, un moment de souffle, une pause, une parenthèse pour prendre le temps. On reçoit sa famille ou bien ses amis, on fait des kilomètres pour se retrouver. On offre des cadeaux. On ouvre sa porte aux autres, à son voisin de palier qui vit seul, peut-être, ou bien à celle ou celui qui vient de loin. On l’accueille avec une tasse de thé, bien sûr !

Je vous souhaite de belles fêtes, je vous souhaite de prendre le temps de vivre le moment intense des retrouvailles.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

A nous d’accepter d’être une espèce parmi d’autres

4 décembre 2015
A nous d’accepter d’être une espèce parmi d’autres

La plupart des pays du monde sont réunis à Paris pour tenter de trouver une solution à la catastrophe écologique qui nous menace. Il faudrait d’abord rappeler que cette catastrophe, c’est nous-mêmes qui en sommes les auteurs. Ça n’est donc pas la catastrophe qui nous menace, mais bien nous-mêmes. L’Homme a accompli l’exploit, malgré sa soi-disant supériorité, d’être devenu un danger majeur pour toutes les espèces vivantes, pour tous les écosystèmes, et également pour lui-même.

A nous de changer nos habitudes. Il n’y a pas de fatalité. Ce ne sont par ailleurs pas les progrès scientifiques qui conduisent au réchauffement climatique mais le comportement d’une infime minorité de celles et ceux qui peuplent la Terre et qui accaparent l’essentiel des ressources à leur seul bénéfice et afin d’en tirer un profit maximum. Ils consomment de façon effrénée, au mépris complet de nos milieux naturels.

Il faut nous réconcilier avec notre environnement. Il faut comprendre que nous en sommes un élément comme un autre et que pour vivre en harmonie avec cet environnement, nous devons accepter de n’en être qu’un habitant. Comprendre qu’un rivage, une montagne, une forêt, un marais, un océan, un haut-plateau est un écosystème en soi et qu’il a lui aussi une existence. Une existence qui s’impose à nous.

Nous commencerons à aller mieux, et la planète qui nous offre ses ressources et sa beauté avec, lorsque nous aurons compris que la Terre n’est pas au service de l’Homme. Que nous ne la possédons pas. Que nous n’avons aucun droit sur elle, sauf celui de la préserver, dans toute sa richesse, dans toute sa diversité. Et que nous avons mieux à faire, notre vie durant, que de nous valoriser par nos consommations.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Des thés délicieux et équitables

21 août 2015
Des thés délicieux et équitables

 

Mon but dans la vie ? Vous offrir non seulement des thés délicieux mais aussi des thés équitables. Des thés qui permettent à ceux qui les récoltent de mener une vie heureuse, de travailler si possible à leur compte, de vivre la tête haute, de pouvoir se soigner, de pouvoir éduquer leurs enfants.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Transporter le thé fraîchement récolté : une étape cruciale

14 août 2015
Transporter le thé fraîchement récolté : une étape cruciale

 

Entre le moment où le thé est récolté et le moment où il rejoint le bâtiment pour y être manufacturé, il doit s’écouler un minimum de temps. En effet, il ne faudrait pas que les feuilles fraîches tout juste emballées dans des sacs pour être transportées commencent à fermenter sous le coup de la chaleur et de l’humidité.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Des théiers à l’ombre des arbres

7 août 2015
Des théiers à l’ombre des arbres

 

Dans certains pays, les théiers nécessitent un couvert. C’est le climat qui va le déterminer. Un soleil qui tape fort assèche le sol alors que le théier aime l’humidité. Par ailleurs, le théier n’apprécie pas le vent. D’un pays à l’autre, les arbres utilisés ne sont pas les mêmes mais ils appartiennent pour la plupart à la famille des légumineuses. Ici, un beau spécimen d’acacia abyssinica.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Voir le monde autrement

17 juillet 2015
Voir le monde autrement

 

Nombre d’entre vous passez des heures devant un écran d’ordinateur. Le monde ne se résume pourtant pas à quelques pouces. Pour vous faire voir le monde autrement, je vous propose cette photo que vous pourrez conserver en fond d’écran. De même qu’il est conseillé chaque jour aux populations sédentaires de s’étirer, se détendre, faire quelques pas, je recommande la contemplation de ce paysage pour accompagner la dégustation journalière d’une tasse de votre thé préféré.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Alex, pionnier des Grands Crus de thé du Malawi

19 juin 2015
Alex, pionnier des Grands Crus de thé du Malawi

 

S’il existe des très bons thés au Malawi c’est grâce à Alex. Il est le seul à en produire. Toutes les plantations de thé de ce pays produisent un thé industriel récolté à la cisaille, mais Alex ne se contente pas de cela. C’est un amoureux du thé. Il est né au Malawi, a grandi dans la plantation de son grand-père, le thé c’est toute sa vie. Alors il cherche, il se documente sur la façon dont sont faits les thés sombres, les thés verts, les thés semi-oxydés, les thés blancs, il déniche certains outils nécessaires à leur fabrication qu’il fait venir de Chine ou bien de Taïwan. Il manufacture ses thés à sa manière, avec son style, son terroir, ses cultivars.

J’ai sélectionné chez lui son Satemwa Dark, son Zomba Green et son Small Holders Black tea – thé produit grâce à son association avec des petits producteurs et en ce moment le meilleur thé noir d’Afrique. Je vous les recommande vivement.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Au pied du mont Mulange

5 juin 2015
Au pied du mont Mulange

 

Au Malawi, le thé pousse au sud. Nous sommes ici à l’extrémité méridionale de la vallée du grand rift, au pied du mont Mulange. Il parait que de là-haut la vue est splendide, je veux bien le croire et je compte bien faire un jour l’excursion. En attendant, d’en bas la vue n’est pas mal non plus, je trouve, végétale et minérale à la fois. Cette étendue verte repose l’œil. Un cadre de travail assez idyllique.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

D’une terre à l’autre

29 mai 2015
D’une terre à l’autre

 

Si je vous parle de terre battue, vous allez penser que je suis un adepte des championnats de tennis qui se déroulent en ce moment à Roland-Garros. Pourtant il n’en est rien. L’évocation de cette terre couleur de brique me transporte plutôt dans les champs de thé, ceux du Malawi, par exemple. La piste dessine une balafre au coeur de l’étendue vert-tendre des théiers. A mille milles – pour reprendre l’expression d’un autre aviateur célèbre – de la porte d’Auteuil. La foule en moins. Le silence en plus.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.