Ne pas se fier à un nom, même prestigieux


31 mai 2019
Ne pas se fier à un nom, même prestigieux

Ce qui est compliqué à comprendre dans le thé, c’est que l’on ne peut pas se fier à un nom et en conclure à un certain niveau de qualité. Pour la bonne et simple raison que le thé pousse dans des contrées dont les variations climatiques sont souvent fortes. Il en résulte d’importantes variations de la qualité. Un exemple : pendant la mousson, il pleut sans discontinuer durant des semaines et le thé est forcément mauvais. Une plantation prestigieuse, qui produit durant les meilleures saisons des thés parfois remarquables, est bien incapable de le faire durant la saison des pluies. Un jardin prestigieux propose donc aussi de mauvais thés. D’où l’importance pour le chercheur de thé que je suis de toujours déguster avant d’acheter, et ne jamais se fier à un nom. D’où l’importance pour le client particulier d’être bien informé, bien conseillé, par des vendeurs compétents.  

Vous avez aimé cet article ?
Commentez
4 commentaires sur “Ne pas se fier à un nom, même prestigieux
  1. C’est exactement ce que l’on est en droit d’attendre d’un professionnel comme François qui parcours le monde pour nous conseiller par la suite. Félicitation.

  2. OUi oui j adore ….comme j aimerais faire ce métier , j adore le thé et le trouver doit procurer une satisfaction ….. comment avez vous fait pour faire ce métier ? merci pour la réponse …. Delphine

    1. Bonjour et merci pour votre commentaire. Vous pouvez lire mon article du 1er février 2019 qui répond en partie à votre question…. Je vous souhaite une belle journée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partagez

Articles similaires

Les Darjeeling se font désirer

8 avril 2016

Cultiver du thé n’est pas de tout repos. A Darjeeling, après un hiver trop sec, les pluies ont fini par venir mais, il y a quelques jours, une tempête de…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Un grand nom ne fait pas toujours un grand thé

5 mai 2017

  À Darjeeling comme au Népal, on ne peut se fier de façon aveugle au nom du jardin. Bien sûr, des plantations comme Turzum, Singbulli, Puttabong, Thurbo, Margaret’s Hope, Castleton,  sont…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Les premiers Darjeeling d’automne arrivent

2 décembre 2011

J’ai acheté il y a quelques jours un très beau Singbulli d’automne et je viens de confirmer ce matin l’achat d’un Rohini récolté également en novembre. La totalité du premier…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Sur la route de Darjeeling, je m’arrête à Longview

11 octobre 2011

Je suis en route pour Darjeeling. En chemin je m’arrête parfois à Longview Tea Estate, la première plantation de thé qui appartient à l’appellation. Elle ne donne pas toujours de…

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.