Actualités

Nous voici entrés dans l’Année du Dragon

24 janvier 2012
Nous voici entrés dans l’Année du Dragon

Nous voici donc entrés dans l’Année du Dragon. Symbole de l’Empereur, symbole de puissance, le Dragon constitue un signe du zodiaque hautement envié.

Que cette année se déroule sous les meilleurs auspices, qu’elle vous apporte la prospérité au-delà même de vos espérances, peut-on lire sur ces panneaux rouges. En effet, il est une tradition en Chine, à l’époque du nouvel an, de coller de longues affiches sur les portes de sa maison. Les inscriptions portées sur ces panneaux constituent autant de vœux de bonheur.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Darjeeling est sur une zone à forte activité sismique

20 septembre 2011
Darjeeling est sur une zone à forte activité sismique

Un séisme s’est produit ce dimanche dans le Sikkim et a fait de nombreuses victimes y compris dans la ville de Darjeeling située à moins de 100 km de l’épicentre. Bien sûr je pense d’abord aux victimes de cette catastrophe et je suis bien triste pour ceux qui ont de la peine. J’ai pris des nouvelles de nos différents producteurs de thé de la région et heureusement, de ce côté-là, tout le monde est sain et sauf.

Si les tremblements de terre sont assez rares à Darjeeling il n’en reste pas moins que cette région se situe sur une zone particulièrement active sur un plan sismique : elle se situe là où la plaque indienne se heurte à la plaque asiatique. En réalité, les habitants de Darjeeling souffrent plus fréquemment des glissements de terrain que des séismes. Ils se produisent tous les ans et font de nombreuses victimes.

Cette photo que j’ai prise à Darjeeling vous donne une idée de la façon dont on construit ici, sur des terrains en pente, et aide un peu à comprendre la forte vulnérabilité de la population en cas de catastrophe naturelle.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Le Palais des Thés au salon Maison & Objet 2011

16 septembre 2011
Le Palais des Thés au salon Maison & Objet 2011

Le salon Maison et Objet vient de fermer ses portes à Paris. Deux fois par an des visiteurs du monde entier qui sont uniquement des professionnels viennent visiter cette très belle foire qui s’intéresse comme son nom l’indique à la maison et à l’objet. Les arts de la table représentent une place importante dans cette manifestation et voilà pourquoi l’on peut trouver ici un stand du Palais des Thés venu présenter ses dernières collections. Une rivière de théières éclairées descendant du plafond a l’air de bien faire rire cette cueilleuse un peu illuminée projetée en plein Villepinte.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

A Colombo, le thé se vend aux enchères

5 août 2011
A Colombo, le thé se vend aux enchères

Je vous écris de Colombo, plus précisément de la salle même où l’on procède chaque semaine aux ventes aux enchères de thé. En réalité il existe plusieurs salles des ventes comme celle-ci dans lesquelles sont vendus simultanément différents grades.

Les trois personnes que vous voyez sur l’estrade sont des brokers, ils ont reçu des centaines d’échantillons de la part des plantations dans les jours précédents, ils ont imprimé un catalogue avec tous les lots de thés disponibles qu’ils ont adressé aux exporters, et aujourd’hui ils procèdent à la vente elle-même.
Les hommes  qui sont assis dans la salle – bizarrement il n’y a pas de femme– sont des exporters. Ils sont agréés comme tel et sont presque les seuls à avoir le droit d’exporter le thé du Sri Lanka.

Ce qui m’amuse sur cette photo c’est que tout le monde a l’air calme alors qu’en réalité ça bourdonne comme dans une ruche. L’homme au centre de la tribune annonce les lots à vendre en parlant à une vitesse inouïe. Quelques secondes plus tard il donne un coup de marteau et passe à la vente suivante car il a aperçu untel qui lève un sourcil ce qui veut dire qu’il renchérit, ou bien tel autre qui pointe un index et si personne ne se manifeste plus cela signifie que la vente est faite.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Darjeeling : blocked situation

25 mars 2011
Darjeeling : blocked situation

The news from Darjeeling is not improving. The Gorkhaland separatists have stepped up their campaign and have basically blocked the movement of the trucks transporting tea. Every day we receive samples, and we can buy the teas, but if they can’t be taken to Kolkata airport, what’s the point? This could last a few days, or several weeks. So the struggle with the government goes on, but where will it lead?

“Where will it lead?” That’s exactly the question I ask myself as I walk the little paths of Darjeeling, like here in Badamtam. I walk without really knowing where I’m going, just following my nose. It’s wonderful! And if I get lost, what does it matter? After all, it’s only me.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Darjeeling : le commerce du thé est menacé

1 mars 2011
Darjeeling : le commerce du thé est menacé

La situation s’est bien améliorée à Darjeeling, le blocage des routes est levé, les commerces ont rouvert et la vie a repris son cours normal. Mais tout n’est pas gagné pour autant pour le commerce du thé dans la mesure où le mouvement pour l’autonomie locale menace d’empêcher dans quelques semaines les camions chargés de thé de circuler, afin de montrer que ce parti pèse lourd politiquement et faire ainsi aboutir les négociations en cours.

Cela ne m’empêche pas de déguster du thé avec sérénité comme ici, dans quelques instants, au sein de la factory de Teesta Valley Tea Estate.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

A Darjeeling, mon programme est perturbé

25 février 2011
A Darjeeling, mon programme est perturbé

L’agitation est telle cette année à Darjeeling que j’ai dû modifier mon programme. Le mouvement pour une autonomie de la région décidera aujourd’hui de bloquer à nouveau ou non toutes les routes et faire fermer les commerces. Alors que je devais me rendre à la plantation de Balasun, du côté de Kurseong, j’ai décidé de contourner par l’est. Mon ami Abhishek Dev, planteur de Teesta Valley Tea Estate est venu me chercher tout à l’heure à l’aéroport de Bagdogra et nous avons rejoint son bungalow. Teesta Valley Tea Estate se situe à l’extrême est de Darjeeling et de là je pourrai décider demain, en fonction des évènements, si je peux rejoindre la ville de Darjeeling ou pas. Au moins, grâce à Abhishek j’ai des nouvelles fraîches de Darjeeling et de la récolte qui s’annonce. Et je pourrai également rencontrer ce soir les planteurs de Gielle, Runglee Rungliot et peut-être Namring… Ces quatre plantations, assez éloignées de la ville de Darjeeling mais qui font bien sûr partie de la prestigieuse appellation, sont parmi les plus belles de la région. Sur cette photo vous pouvez admirer la vue que j’ai ici, en fin d’après-midi, lorsque je marche en direction de Gielle Tea Estate.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

L’équipe du Palais des Thés à Tomsong

18 février 2011
L’équipe du Palais des Thés à Tomsong

Je suis parti ce matin pour Kolkata. Et de là je rejoindrai Darjeeling, sans doute mardi. La cueillette de printemps va bientôt commencer et il est temps de faire le tour de quelques plantations pour en savoir davantage sur la récolte qui s’annonce et prendre la température du coin, au propre comme au figuré. Les théiers sommeillent pendant les mois d’hiver, en raison du froid, et se réveillent lorsque ça se réchauffe. A l’inverse, les esprits s’échauffent pendant les mois d’hiver, à propos des questions d’autonomie, et se calment au printemps lorsque les activités économiques – thé et tourisme – reprennent.

Il y a une étape importante de la fabrication du thé que je regrette beaucoup de ne pouvoir partager avec vous, c’est le flétrissage. Durant cette opération les feuilles qui se fanent tandis qu’on fait souffler sur elles un courant d’air – froid, de préférence -, exhalent un parfum merveilleux. Celui-ci évoque un bouquet de fleurs blanches : de lys et de jasmin. Sur cette photo prise à Tomsong  en octobre dernier, lors d’un voyage en équipe, chacun prend des feuilles au creux de la main et hume avec bonheur.

D’autres bons moments vécus en groupe sont disponibles, si cela vous dit de nous suivre, en cliquant ci-dessous :
http://www.palaisdesthes.com/fr/le-the/palais-des-thes-darjeeling.htm

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Les maisons de thé fleurissent en Chine

7 décembre 2010
Les maisons de thé fleurissent en Chine

Les maisons de thé étaient nombreuses en Chine jusqu’à ce que Mao les fasse fermer. Sans être des lieux de débauche elles symbolisaient le divertissement et l’échange. On venait y déguster un thé et débattre, ou bien écouter un poète, ou bien encore se laisser distraire par le chant de grillons en cage.

Aujourd’hui ces maisons de thé reviennent très à la mode. Elles fleurissent partout en Chine et il est intéressant de constater qu’une clientèle très jeune les fréquente avec assiduité. Une clientèle qui a tout de même quelques moyens car le thé n’y est pas toujours bon marché, surtout si la maison de thé en question se situe dans un quartier touristique, comme ici au cœur de Kunming, au bord du charmant Lac Vert.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

A Shizuoka, un festival est dédié au thé vert

26 octobre 2010
A Shizuoka, un festival est dédié au thé vert

A l’heure où vous posez un œil sur ce billet je pose le pied au Pays du Soleil Levant. Tous les trois ans se tient en effet, dans la région de Shizuoka, un festival du thé vert : le O’Cha Festival. C’est l’occasion de rencontrer de nombreux fermiers qui cultivent le thé dans les montagnes alentour et qui daignent, pour l’occasion, quitter leurs théiers pour aller saluer leurs collègues, leurs clients ainsi que les journalistes. Lors de cette manifestation on peut déguster de nombreux thés, assister à la fabrication d’un matcha ou bien d’un temomi cha, le thé qui se manufacture entièrement à la main.

La consommation de thé vert, qu’il soit de très grande qualité ou bien d’une qualité plus commune, fait partie intégrante de la culture japonaise. On vous en sert à longueur de journée, les Japonais en boivent même dans la rue, en marchant, grâce aux nombreux distributeurs de cannettes implantés dans ce pays. Enfin, la cérémonie de thé japonaise dite Cha no Yu est profondément ancrée dans la tradition, depuis plus de 500 ans, au même titre que l’art floral – Ikebana -, par exemple.

Lors de ce O’Cha Festival ce sont surtout des crus remarquables que l’on peut goûter. Plusieurs concours sont organisés pendant le salon afin d’élire les meilleurs thés verts de l’année : une immense fierté pour les fermiers dont la production aura été reconnue.

Voici justement, prise sur le vif, une famille entrain de procéder à la récolte d’un sencha. Leur parcelle n’est pas bien grande mais leur thé vaut de l’or.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.