Chine

L’origine du « lapsang souchong »

17 octobre 2014
L’origine du « lapsang souchong »

 

Avis aux amateurs de thés fumés ! C’est ici, dans un parc régional chinois, au nord de la province du Fujian, qu’ont été fabriqués tous les « lapsang souchong » pendant deux cents ans. L’origine de ce thé remonte au XIXème siècle : une réquisition par un haut gradé de l’armée chinoise de l’usine de thé qui se situait à la place de celle-ci et pour y loger son régiment n’aurait donné d’autre choix au fermier que de sécher son thé dehors, au-dessus d’un feu de racines d’épicéa. D’où son parfum fumé.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Envoûtante valse des récoltes de Printemps

23 mai 2014
Envoûtante valse des récoltes de Printemps

Ma sélection de Darjeeling de Printemps achevée, la saison des Népal bat son plein, puis c’est au tour des Primeurs de Chine de s’annoncer avant que n’arrivent les premiers Ichibancha japonais. Entre le 1er mars et le 10 mai de chaque année, je peux déguster plus de cent thés par jour, sans compter ceux que je fais infuser plusieurs fois, lorsque j’hésite entre plusieurs lots. Le pic de cette plaisante activité, que j’attends toujours avec tant d’impatience, se situe autour de la fin avril. A cette période de l’année, tant d’échantillons s’amoncellent chaque matin au gré des plis express venus tout droit du Népal, d’Inde, de Chine ou bien du Japon, qu’il m’arrive parfois de ne plus savoir à quel Saint me vouer.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Gary, un grand connaisseur des thés du sud-ouest de la Chine

31 janvier 2014
Gary, un grand connaisseur des thés du sud-ouest de la Chine

 

Chaque année, je reçois de mon ami Gary, qui vit à Kunming et y tient une boutique de thé, de nombreux échantillons de pu erh. Des pu erh crus, des pu erh cuits, des pu erh en galette ou bien en vrac, des pu erh de tous âges, de très jeunes comme de très vieux. Je les attends avec impatience. Avec Gary, nous nous connaissons depuis plus de 20 ans. Il était tout jeune lorsque nous nous sommes rencontrés et travaillait alors pour le compte de l’organisme d’Etat en charge de l’export des thés du Yunnan. Il connaît parfaitement tous les types de thé que l’on peut trouver dans province du sud-ouest de la Chine. Le thé, c’est sa vie.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

En Chine, le marché du thé a bien changé

24 janvier 2014
En Chine, le marché du thé a bien changé

Acheter du thé en Chine n’a plus rien à voir avec ce que c’était hier. Il y a encore à peine vingt ans, seul l’Etat était habilité à exporter le thé et chaque thé chinois entrait dans une nomenclature. Des experts-dégustateurs arpentaient le pays entier, visitaient chaque fabrique de thé, goûtaient chaque production et donnaient la référence correspondant à ce thé. Par exemple, un Grand Yunnan Impérial correspondait au grade 6112.
Les choses ont bien changées depuis. Aujourd’hui, les experts chinois ont disparus, ils se sont sans doute reconvertis dans le privé et la consommation intérieure a explosé. L’offre ne suffit plus, si bien que les prix augmentent. Et plus personne n’aurait l’idée de se souvenir de la façon dont cela fonctionnait vingt ans auparavant.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Feng Huang Dan Cong : un des thés les plus rares de Chine

17 janvier 2014
Feng Huang Dan Cong : un des thés les plus rares de Chine

 

Le Feng Huang Dan Cong ou Thé du Phoenix fait partie des thés de Chine les plus rares. Seuls une poignée de fermiers dont la famille Huang que j’ai eu plaisir à photographier ici, manufacturent ces grandes feuilles dont le parfum persistant évoque tour à tour la fleur, le fruit, le bois et les épices. A goûter au moins une fois dans sa vie si vous êtes amateur de grands crus.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Le thé nous suit, il nous accompagne

3 janvier 2014
Le thé nous suit, il nous accompagne

Il y a quelques temps, à Tunxi, en Chine, je dîne dans une maison de thé. Dehors il pleut. Je photographie à vitesse lente le mouvement des passants et les reflets de la ville sur le pavé mouillé. Ma vitre réfléchit l’intérieur de l’établissement. D’humeur facétieuse, je m’amuse alors à photographier la théière de mes voisins qui se promène sur la silhouette des passants.

Le thé nous suit. Il nous accompagne. Parfois nous ne le voyons pas mais il est proche et nous fait du bien.

Je vous souhaite une belle année 2014. Je vous souhaite de belles découvertes gustatives. Je vous souhaite de trouver chaque jour un moment d’harmonie. Je vous invite à partager ces moments de bonheur avec vos proches. Je vous souhaite de vivre le thé.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

En Chine, des galettes de pu erh très prisées

29 novembre 2013
En Chine, des galettes de pu erh très prisées

En 2007 est né en Chine un engouement spectaculaire pour le pu erh. Ce thé jusqu’alors largement inconnu est devenu en quelques semaines le fruit d’intenses spéculations et il a fallu attendre deux ou trois ans avant que les prix ne retombent. Or, il semble que le même phénomène soit sur le point de se reproduire. A nouveau, les Chinois se mettent à acquérir des galettes de ce thé réputé se bonifier avec le temps. Ils le font toujours dans un but spéculatif. A la Foire du Thé de Canton, qui s’est tenue ces jours-ci, on a vu des galettes de pu erh dépasser le millier d’euros l’unité.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Déguster un Grand Cru selon la méthode du Gong Fu Cha

15 novembre 2013
Déguster un Grand Cru selon la méthode du Gong Fu Cha

Pour déguster un aussi beau thé que le « Perle Noire » de Taiwan que j’ai sélectionné récemment, deux possibilités : soit utiliser votre théière habituelle, soit le préparer en suivant les règles du « Gong Fu Cha ». Selon cette méthode, vous disposerez le thé dans une théière de très faible contenance et obtiendrez plusieurs infusions successives à partir des mêmes feuilles : une autre manière de partir à la découverte de la richesse aromatique de ce Grand Cru dont les notes assez gourmandes sont de saison.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Une plantation de thé exceptionnelle

6 septembre 2013
Une plantation de thé exceptionnelle

 

Certaines plantations de thé valent particulièrement le détour. Celle que vous voyez ici se situe sur une toute petite île, au large de la Chine. Une île déserte, à l’exception d’une poignée d’habitants ainsi que de quelques moutons sauvages. Une île sur laquelle règne une profonde et palpable harmonie.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Les fleurs de jasmin qui parfument notre thé

30 août 2013
Les fleurs de jasmin qui parfument notre thé

 

Il est difficile d’imaginer le travail que représente la fabrication des thés que nous buvons. Pour produire 1 kilo d’un très beau thé jasmin, par exemple, il ne faut pas moins de 2,5 kilos de fleurs de jasmin. Or, avec 100 fleurs on atteint à peine 25 grammes. Il ne faut donc pas moins de 10.000 fleurs, récoltées une à une à la main, pour parfumer un kilo de thé. Et cette cueillette, très artisanale, à laquelle j’assistais la semaine dernière dans le sud de la Chine, se fait parfois sous une chaleur caniculaire.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.