ARCHIVE DE mars 2011

Un nouveau Darjeeling de Printemps vient d’arriver !

29 mars 2011
Un nouveau Darjeeling de Printemps vient d’arriver !

Nous venons de recevoir un nouveau Darjeeling de Printemps. Il s’agit du Longview DJ1, le premier lot de Longview Tea Estate de l’année. De part sa position géographique ce jardin a pu exceptionnellement envoyer ses caisses de thé à Kolkata et éviter les barrages routiers mis en place récemment et dont je vous parlais dans mon précédent billet.

En bouche, ce cru développe des notes végétales et amandées, l’attaque est fraîche, puis viennent des parfums délicats de camphre.

Voici le joyeux visage de quelques cueilleuses et cueilleurs de Longview, lors d’une pose bien méritée.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Darjeeling : situation bloquée

25 mars 2011
Darjeeling : situation bloquée

En provenance de Darjeeling les nouvelles ne s’améliorent pas. Les partisans du Gorkhaland sont passés à la vitesse supérieure et interdisent tout simplement la circulation des camions transportant du thé. Nous recevons tous les jours des échantillons de thé, nous pouvons les acheter mais s’ils ne peuvent rejoindre l’aéroport de Kolkata, à quoi bon ? Cela peut durer plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Le bras de fer avec le gouvernement se poursuit donc, mais où cela va-t-il mener ?

« Où cela mène-t-il ? », c’est exactement la question que je me pose lorsque je me promène sur les petits sentiers de Darjeeling, comme ici à Badamtam. Je marche sans bien savoir où je vais, le nez au vent ; quel bonheur ! Et si je me perds, que m’importe, après tout je n’engage alors que moi.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Le temple Shoren-In à Kyoto : un havre de sérénité

22 mars 2011
Le temple Shoren-In à Kyoto : un havre de sérénité

A l’heure où des images terribles nous proviennent du Japon, à l’heure où tant de gens vivent des situations de détresse, je voudrais donner une vision autre de ce pays et rendre hommage à sa beauté.

A l’est de Kyoto, tout à côté du temple Chion-In, le temple Shoren-In  se cache à l’ombre d’érables, d’eucalyptus et de saules. Traversez le jardin de pierre, ôtez vos souliers et faites glisser vos pas sur la coursive de bois, admirez la douce lumière que filtrent les shojis, arrêtez-vous et contemplez l’étang puis le jardin aux mousses de différentes couleurs. Un peu plus loin  se déroule une cérémonie de thé, et l’hôte, à deux mains, saisit le bol de thé et le porte avec lenteur à hauteur de son front, en signe de respect.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

A Darjeeling, un club de planteurs abandonné

18 mars 2011
A Darjeeling, un club de planteurs abandonné

La vie sociale des planteurs de thé n’est plus ce qu’elle était. Regardez à quoi ressemble aujourd’hui l’un des clubs de planteurs de Darjeeling !

Cette maison magnifique se trouve dans un état de délabrement avancée et à chaque fois que je passe devant, non loin de Namring Tea Estate, j’en ai le cœur serré. Sise sur le haut de la vallée et jouissant d’une vue magnifique son état d’abandon n’émeut malheureusement que moi.

A l’époque des Anglais, et jusqu’à il y a une vingtaine d’années, les planteurs se retrouvaient à un rythme au moins hebdomadaire et cela constituait un moment privilégié qu’ils n’auraient pas voulu manquer. Aujourd’hui, la compétition se fait plus forte et la télé, comme partout, a tué les échanges. Alors on reste chez soi.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

B157, P312 et AV2 : trois cultivars de Darjeeling

15 mars 2011
B157, P312 et AV2 : trois cultivars de Darjeeling

Je vous présente de gauche à droite B157, P312 et AV2. Ce sont des surnoms. Leurs noms complets les voici : Bannockburn 157, Phoobsering 312 et Ambari Vegetative 2. Il s’agit de cultivars – ici on dit des clonals – c’est-à-dire de théiers crées grâce à différentes méthodes, la plus répandue étant le bouturage.

Chacun de ces trois cultivars a ses avantages et inconvénients en terme de résistance aux intempéries et aux nuisibles, en terme de richesse olfactive et gustative ou bien encore de productivité. Ils tirent leur nom du jardin dans lequel ils ont été conçus.

Ces cultivars ainsi qu’une trentaine d’autres, mis au point par la Tea Research Association, sont adaptés à la région de Darjeeling. Dans d’autres régions du monde on trouvera d’autres cultivars.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Une vue paisible de Kyoto pour les victimes du tsunami

14 mars 2011
Une vue paisible de Kyoto pour les victimes du tsunami

Ce petit ruisseau qui serpente avec tant de douceur entre de vielles maison en bois du vieux Kyoto, je lui confie mes tristes pensées pour toutes les victimes de ce terrible séisme.

Ce contraste – particulièrement fort au Japon – entre une nature si sereine et une terre en fusion capable, d’un coup, d’engloutir tant de vies nous rappelle à la fragilité des choses et de l’existence.

Bien sûr je pense à mes amis sur place, à nos équipes du Palais des Thés de Tokyo, à nos fournisseurs et particulièrement à ceux qui se situent dans la préfecture d’Iwate, au nord de Sendai, si durement touchée.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Abhishek Dev, le planteur de Teesta Valley

11 mars 2011
Abhishek Dev, le planteur de Teesta Valley

Je vous présente Abhishek Dev, le planteur de Teesta Valley Tea Estate. Comme la plupart de ses cinq frères il travaille dans le thé. Il a commencé par être assistant du manager de Puttabong , puis de Sungma, entre autres. Enfin on lui a offert la responsabilité d’un jardin qui n’était pas en bon état.

Tout le monde s’accorde à dire ici, à Darjeeling, que la qualité des thés qu’il produit ici s’est nettement améliorée.
Abhishek m’a fait une surprise de taille. Lorsque je lui ai rendu visite le 23 février dernier il venait de manufacturer, exprès pour moi, un lot unique. Dix kilos à peine d’un thé qui est le premier Darjeeling de l’année, donc un évènement. La très faible quantité s’explique par le fait que les feuilles ont encore peu poussé, il s’agit donc d’une récolte exceptionnelle, par sa précocité, d’une part, par le fait qu’elle se compose uniquement de toutes jeunes pousses. On retrouve à la tasse cette grande subtilité, cette fraîcheur de printemps et cette verdeur unique.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Visite de la plantation de thé de Balasun

8 mars 2011
Visite de la plantation de thé de Balasun

J’ai eu le plaisir de visiter la semaine dernière la plantation de thé de Balasun, à Darjeeling. La rivière Balasun, qui coule en contrebas, a donné son nom à la plantation. Anil Jha, manager de Sungma Tea Estate, que l’on voit ici à mes côtés, supervise dans le même temps Risheehat Tea Estate, d’une part et Balasun Tea Estate, d’autre part. C’est l’un des planteurs les plus reconnus de Darjeeling, l’un des plus expérimentés. Ils ne sont pas plus de trois ou quatre à pouvoir revendiquer une telle maîtrise de leur travail. Et à faire autorité. J’ai de l’admiration pour lui et je lui suis aussi reconnaissant car il est le premier, sur ces montagnes, à m’en avoir autant appris. Notre première rencontre date d’il y a vingt ans, il m’a donc vu grandir – professionnellement, j’entends.
Lorsque nous nous voyons nous échangeons pendant des heures, liés par une même passion.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Bungalow de planteur à Teesta Valley

4 mars 2011
Bungalow de planteur à Teesta Valley

Voici le genre de maison où je passe mes nuits lorsque je suis du côté de Darjeeling. Il s’agit d’une maison de planteur, typique des plantations de thé de cette région. On les appelle des bungalows, et chaque plantation possède le sien dans laquelle vit le planteur et sa famille. J’ai pris celui-ci en photo la semaine dernière. Au petit matin j’ai siroté mon early morning tea, servi au lit comme de coutume, et attendu tranquillement que les rayons du soleil réchauffent la terre et inonde de lumière le parterre de fleurs.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.

Darjeeling : le commerce du thé est menacé

1 mars 2011
Darjeeling : le commerce du thé est menacé

La situation s’est bien améliorée à Darjeeling, le blocage des routes est levé, les commerces ont rouvert et la vie a repris son cours normal. Mais tout n’est pas gagné pour autant pour le commerce du thé dans la mesure où le mouvement pour l’autonomie locale menace d’empêcher dans quelques semaines les camions chargés de thé de circuler, afin de montrer que ce parti pèse lourd politiquement et faire ainsi aboutir les négociations en cours.

Cela ne m’empêche pas de déguster du thé avec sérénité comme ici, dans quelques instants, au sein de la factory de Teesta Valley Tea Estate.

Tweeter cet article sur Facebook. Tweetez cet article.